Aix-en-Provence : « Plus un jour ne passe sans qu’il n’y ait un incident dans les bus… »

Un jet de pierre dans la ZAC du Jas-de-Bouffan, vendredi dernier. Un conducteur tabassé par trois hommes qui s’étaient vus refuser l’entrée dans le bus de leur chien Rottweiler, lundi, toujours dans la zone du Jas. L’un de ses collègues mordu au bras par une automobiliste qui s’opposait à remplir un constat après avoir percuté le bus à l’arrêt. Enfin, mercredi, un énième caillassage sur la ligne qu’emprunte le car scolaire reliant le CREPS au lycée Zola.

La société compte une dizaine de contrôleurs pour environ 90 bus et seulement une vingtaine de caméras de vidéosurveillance.

La direction aurait demandé aux contrôleurs de ne plus intervenir dans les zones sensibles où l’on a vraiment besoin d’eux, mais en plus certains passent plus de temps à contrôler nos tenues, notre conduite etc., que les clients! » lâche sans concession un délégué CFDT.

Les conducteurs souffriraient du manque de sévérité de la Justice à l’encontre de leurs agresseurs.

On réclame un statut juridique comme celui qui a été mis en place récemment pour les arbitres de football. C’est-à-dire qu’un gars qui nous agresse est forcément puni. »

La Provence

(Merci à bidulon13)

Partagez cet article FacebookTwitterEmailGoogle+tumblrPinterest

Commentaires (17)