Plein ecran

Marseille : « Et bien le musulman… il t’emmerde ! » dixit Nassurdine Haidari, adjoint au maire

Jan
2011

Les récentes déclarations de Marine Le Pen, comparant les prières musulmanes du vendredi à l’occupation de l’armée allemande lors de la Seconde guerre mondiale, ont suscité l’émoi de toute la classe politique française.

Outre, la comparaison outrancière vis à vis de ces hommes, ces femmes et ces chibanis, souvent obligés de se prosterner à proximité de détritus, dans des conditions désobligeantes, voire déshonorantes ; et l’insulte en bonne et du forme adressée à la mémoire de ces « musulmans » qui ont payé de leur sang la libération de la nation française ; il y avait une réelle volonté de nuire. »

Oui ! Je suis élu de la République, socialiste, marseillais, supporter de l’OM, français d’origine africaine, de filiation comorienne, de confession musulmane, et je ne renoncerai à rien pour vous plaire. Je ne céderai ni aux appels des racistes notoires ni aux déclarations nauséabondes de ceux qui idéologiquement n’ont plus rien de républicain. Je lutterai pour qu’enfin l’islam puisse reprendre toute sa place dans la République laïque, respectueuse de la liberté de conscience. Je me battrai de toutes mes forces pour que les citoyens français de confession musulmane puissent bénéficier de la dignité, du respect, et de la considération que la loi française garantit à chaque citoyen.

Je me battrai de toutes mes forces pour que la deuxième religion de France puisse bénéficier des lieux décents comme toute autre religion de l’Hexagone. Toutefois, nous devons dorénavant savoir que sur la longue liste des discriminations, la suspicion d’appartenance à l’islam est devenue la nouvelle arme de destruction massive des prêcheurs de haine. Et bien, à bon entendeur salut ……, car le « musulman » que je suis, il t’emmerde !

Nassurdine Haidari, adjoint au maire PS du 1er secteur de Marseille

Mediapart

Seine-et-Marne : La gare RER de Noisiel braquée
Après avoir servi d'appât au « gang des barbares »... Sorour alias Yalda alias Emma séduit le directeur de la prison

Commentaires

Accueil
Menu