Plein ecran

Une paupérisation qui menace la démocratie

Jan
2011

Par Louis Chauvel

Le logement est le lieu d’observation idéal d’un phénomène plus général. Les jeunes seniors aisés habitent les centres-villes, où sont les emplois et les médecins, quand les jeunes actifs doivent se loger toujours plus loin, disposer de plusieurs automobiles (d’occasion), assurances, pleins d’essence, pour trianguler maison, école et travail. Prise dans le ciseau des salaires et du logement, leur capacité à élever leurs enfants est mise en défaut, alors que les associations familiales sont visiblement devenues des organisations d’aïeux.

Il en résulte une multiplication des jeunesses avec la prolongation de la crise : à la première jeunesse aux études , succède la deuxième, entre l’âge de 23 et 28 ans, dans la transition douloureuse vers l’emploi, la précarité ou le chômage. Une troisième jeunesse se structure, qui se prolonge souvent bien au-delà de 30 ans, faite du constat que le travail ne permet plus de se loger décemment sans le soutien patrimonial de parents riches et généreux (ou morts). Éloignée des centres de décision, cette « tiers-jeunesse » voit son revenu grevé en loyers ou remboursements, son temps libéré évaporé dans les transports et les loisirs pauvres.

Suite et commentaires sur Fortune

Démographie : Saint-Denis première ville du 93
Opération : « Armons les quartiers » (Vidéo)

Commentaires

Accueil
Menu
X