Plein ecran

Voile, caricatures, boycott d’Israël : Mouloud Aounit contesté jusqu’au sein du MRAP

Déc
2010

Le MRAP au bord de l’implosion (rediff. 2008)

Le Mrap s’enfonce dans un soutien aveugle à la « religion des opprimés », au point que certains, à l’extérieur du mouvement, s’amusent à parler du « Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié du Prophète ».

Un congrès largement boycotté, une direction contestée dans ses orientations « communautaristes », un fonctionnement dénoncé comme antidémocratique, des démissions en chaîne, des effectifs en chute libre… Rien ne va plus au Mrap. […]

Même les plus anciens militants se détournent du mouvement, comme le chanteur Jean Ferrat qui dénonçait dans une lettre au président « une position extrêmement grave pour l’avenir de notre démocratie laïque ».

L’opposition dénonce en vrac une direction qui « encourage la mise en concurrence des mémoires et les replis communautaristes, enferme dans l’identité religieuse les citoyens d’origine arabe ou maghrébine, taxe toute critique et interrogation sur les pratiques et régimes totalitaires liées à l’islam politique comme ‘islamophobes’, refuse d’étudier les nouvelles manifestations de l’antisémitisme venant d’autres mouvements que de droite ou d’extrême droite » et, plus globalement, accuse la direction d’avoir « renoncé à construire les positionnements du mouvement à partir des valeurs universelles qui unissent ». Un réquisitoire accablant. […]

mrap.over-blog.com (Le Courrier de l’Atlas) Le Nouvel Obs

Evolution du nombre d’adhérents au MRAP entre 1995 et 2007 (source)

Le MRAP a été accusé notamment par des associations dont l’Union des familles laïques (UFAL) ou encore par le « Mouvement des Maghrébins Laïques de France » de vouloir réintroduire un délit de blasphème, qui n’existe plus depuis la séparation de l’Église et de l’État, et d’œuvrer ainsi contre la liberté d’expression.

En 2004, lors du débat sur le port du voile islamique dans les établissements publics français, le MRAP soutient les sœurs Levy, filles d’un des avocats du mouvement, lycéennes qui refusent d’enlever leur voile dans le lycée Henri Wallon à Aubervilliers. Il est alors sujet à d’autres critiques qui l’assimilent à un mouvement pour l’unique défense et de prosélytisme de l’islam. Au journal de France 2 le 6 janvier 2005, Mouloud Aounit intervient sur le cas d’élèves exclus de la cantine parce qu’ils avaient refusé de manger des plats non « halal » et il suggère que les élèves puissent avoir le choix entre plusieurs plats. Cette intervention a été aussi jugée par des détracteurs comme un autre signe de la dérive du MRAP vers un communautarisme musulman.

Selon Caroline Fourest, « une certaine gauche tiers-mondiste confond volontiers la libre critique de la religion musulmane (ses excès intégristes, sexistes ou homophobes) avec du racisme sous prétexte d’  » islamophobie  » ». […]

Wikipedia

Relire la lettre de Serge de Beketch à Mouloud Aounit : « Niquez les racistes, Mouloud Aounit ! »

« Campagne nationale » du MRAP (sur la page d’accueil du site du MRAP)

Versailles : Procès de 29 personnes pour corruption et trafic de papiers
Vaucluse : De jeunes délinquants « enfermés à l'extérieur » pour éviter la prison

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu