Plein ecran

Quelques explications…

Oct
2010

Mercredi matin, très tôt, nous nous sommes aperçus que l’hébergement de Fdesouche.com avait été suspendu.

La raison invoquée par notre hébergeur pour cette coupure :  des articles soumis à copyright reproduits partiellement mais sans autorisation par Fdesouche.com.

Quelques heures, à peine, après cette suspension, c’est notre compte Facebook qui était supprimé.

La veille nous avions reçu un courriel d’Eric Mettout, rédacteur en chef de l’Express.fr.

« Bonjour, Vous reprenez certains de nos articles sur votre site, sans avoir l’élémentaire courtoisie de nous en demander l’autorisation – le dernier en date sur Kanyae West. Merci de supprimer la totalité de nos articles de votre base et de me tenir au courant.


Rebelote mercredi après-midi sur Twitter cette fois-ci :

« #fdesouche suspendu le jour où je lui demande à ce voleur de ne pas reprendre et tronquer nos papiers sur son torchon, c’est ballot.«


Rien ne nous permet d’affirmer qu’il s’agit d’une censure stricto sensu.  Mais voici les informations dont nous disposons pour le moment.

Afin de nous prémunir contre ce genre de désagrément,  et comme nous n’avons pas les moyens de payer des droits,  nous allons prendre un certain nombre de mesures.

–  Reformuler les brèves : Initialement, nous posterons un titre d’article et sa source, nos lecteurs en résumeront en quelques lignes la teneur dans les commentaires.  Nous publierons le meilleur d’entre eux.

–  Limiter au maximum les citations quand on ne peut faire autrement

– Faire connaître l’adresse de notre blog de secours (nous vous conseillons de le mettre dans vos favoris en cas de nouvelle coupure du site).

Par ailleurs, chacun aura  pu noter avec quelle unanimité tout ce que le net compte comme journalistes de gauche, soixante-huitards sur le retour,  défenseurs depuis Paris de la liberté d’expression en Chine et de la presse en Irak,  amis des peuples opprimés  mais aussi  islamistes, néo-nazis  s’est  réjoui de la disparition annoncée de Fdesouche.com.

En ce qui nous concerne, nous ne nous réjouirions pas de la fermeture forcée d’un quelconque site, fût-il de gauche ou hostile à nos vues.

Nous essaierions  au contraire de démontrer en quoi il est malhonnête (nous l’avons fait à propos de Rue 89), de révéler ses contradictions, ses ambiguïtés, de repérer ses erreurs.

N’en est-il pas un parmi ceux qui souhaitent que l’on se taise qui puisse nous démontrer explicitement pourquoi nous avons tort ? En quoi nos inquiétudes sont infondées ? Ou tout simplement, en quoi les premiers fruits de la France multi-ethnique sont encourageants ?

Pas trace depuis 5 ans…

La guerre des monnaies, dernière étape de la crise
Chloé Leprince (Rue89) reçoit le Prix "Stop aux clichés sur les jeunes"

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu