Plein ecran

Le Canada se heurte aux limites de la discrimination positive

Oct
2010

Le gouvernement a pris récemment la défense d’une mère de famille blanche écartée d’un poste

Au Canada, où les «minorités visibles» constituent une part de plus en plus importante de la population, l’Etat impose des quotas de non-Blancs. Cette politique est de plus en plus critiquée. Fait historique au pays du multiculturalisme roi, le gouvernement ­conservateur veut remettre en cause la discrimination positive.

Cet été, l’administration fédérale a refusé la candidature d’une Ontarienne, Sara Landriault, parce qu’elle était Blanche. «J’étais scandalisée. Parce que je suis Blanche, je ne peux pas soumettre ma candidature?» s’est insurgée Sara Landriault (…)

(…) Au pays du politiquement correct où jamais un mot ne dépasse l’autre et où l’on accueille bon an, mal an entre 220 000 et 250 000 immigrants, ce qui est devenu l’affaire Landriault n’aurait jamais dû avoir lieu. Il aurait été impensable il y a encore quelques années de voir une Blanche se plaindre d’être écartée d’un emploi au profit d’une personne de couleur.

LeTemps.ch

Merci à Marie





Une femme en burka expulsée du tribunal (vidéo)
Attaquée pour discrimination, une crèche risque la fermeture

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu