Plein ecran

Paris : gratuité des transports en commun pour les mineurs. (MàJ : des élus demandent de l’étendre «à tous les Francilien·nes» de moins de 18 ans pour ne pas accentuer les inégalités)

01/08

01/08/20

Après l’annonce de la mise en place de la gratuité des transports en commun pour les mineurs dans la capitale à partir de la rentrée, des élus de départements et de communes d’Ile-de-France affirment qu’elle accentuera les inégalités pour les jeunes de banlieue et défendent l’élargissement de la mesure « à tous les Francilien·nes » de moins de 18 ans.

Votée à l’unanimité le 23 juillet au Conseil de Paris, la mise en place de la gratuité des transports en commun pour les Parisiennes et Parisiens de moins de 18 ans est une excellente nouvelle. En plus d’être une avancée pour la gratuité, dont les expériences se multiplient et sont systématiquement une réussite, cette mesure est un outil indispensable de lutte contre les fractures sociales et territoriales.

Nos départements et communes sont nombreuses à aider et subventionner le transport des adolescent·es, indispensable pour se rendre sur son lieu d’étude, de travail ou effectuer des entretiens – sans parler de l’importance de l’accès aux lieux de loisirs, de culture et d’équipements sportifs. Mais à la différence de Paris, nous n’avons pas les moyens de leur proposer, seuls, la gratuité.

Nous n’en avons pas les moyens, car faire supporter les subventions aux échelons les plus petits revient à faire payer nos habitant·es, dont les moyens sont largement inférieurs aux revenus médians des Parisien·nes. Les politiques de transports sont une compétence régionale, c’est donc à la région de payer pour la gratuité de tou·tes les Francilien·nes. […]

Premier·es signataires : ABOMANGOLI Nadège, LFI, vice-présidente du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis chargée de la politique de l’habitat, conseillère municipale et territoriale de Pantin ; ASENSI François, PCF, Maire de Tremblay-en-France ; BAKECH Lara, Citoyenne, Conseillère municipale d’Alfortville ; BEDREDDINE Belaïde, PCF, vice-président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis chargé de l’écologie urbaine ; BENSAID Murielle, LFI, Conseillère municipale et territoriale de Montreuil ; BUFFET Marie-Georges, PCF, Députée de la Seine-Saint-Denis ; CAPANEMA Silvia, PCF, vice-présidente du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis chargée de la jeunesse et de la lutte contre les discriminations ; CELATI Françoise, LFI, Conseillère municipale déléguée à l’alimentation et conseillère territoriale de Noisy-le-Sec ; CHESNEAUX Thomas, LFI, Conseiller municipale et territorial de Montreuil ; CINCET Virginie, LFI, Conseillère municipale de Villiers-sur-Marne ; COQUEREL Eric, LFI, Député de la Seine-Saint-Denis ; CORBIERE Alexis, LFI, Député de la Seine-Saint-Denis ; DAUMONT-LEROUX, LFI, Conseiller Municipal de Fontenay-sous-bois ; DINNER Nathalie, LFI, vice-présidente du Conseil départemental du Val-de-Marne chargée de l’habitat, du logement, du renouvellement urbain, de la logistique, des affaires juridiques et patrimoniales ; FENASSE Delphine, LFI Adjointe au maire déléguée à l’Enfance de Fontenay-sous-bois ; FRACHON Paule, LFI, Adjointe au logement de Fresnes ; GALERA Richard, LFI, vice-président d’Est-Ensemble chargé de la jeunesse ; GARRIDO Raquel, LFI, conseillère munipale de Bagnolet ;GLEMAS Dominique, Conseillère municipale de Montreuil ; GRYMONPREZ Nathalie, LFI, Maire adjointe chargée du développement économique, de l’emploi, de l’insertion et de l’ESS de Chevilly-Larue ; KADDOUR Mathilde, Citoyenne, Conseillère municipale de Saint Maurice ; LABBE Pascale, PCF, Conseillère départementale déléguée de la Seine-Saint-Denis chargée de l’Égalité Femmes-Hommes et de l’Observatoire des Violences envers les femmes, Maire Adjointe de Noisy-le-Sec ; LACAILLE-ALBIGES Florent, LFI, adjoint à l’écologie urbaine de Noisy-le-Sec ; LACHAUD Bastien, LFI, Député de la Seine-Saint-Denis ; LANOË Dominique, LFI, Maire-adjointe en charge affaires scolaires de Cachan ; LAPORTE Pierre, LFI, vice-président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis chargé de la solidarité ; LECLERC Patrice, PCF, Maire de Gennevilliers ; MADAULE Olivier, LFI, Adjoint à la santé de Montreuil ; MARTINEZ Raphaëlle, LFI, Conseillère municipale déléguée à la prévention et la tranquillité publique de Fontenay-sous-Bois ; METTEY Thomas, LFI, Adjoint à la politique de la ville de Montreuil ; MICHEL Stéphanie, LFI, Conseillère municipale déléguée de Fontenay sous bois ; ORJEBIN Vianney, LFI, conseiller municipal de Fontenay-sous-Bois ; PEU Stéphane, PCF, Député de la Seine-Saint-Denis ; RUBIN Sabine, LFI, Députée de la Seine-Saint-Denis ; SADI Abdel, PCF, Maire de Bobigny ; SAINTOUL Aurélien, LFI, conseiller municipal de Montrouge ; SERON Nina, LFI, Conseillère municipale de Vitry-sur-Seine ; TAIBI Azzédine, PCF, Maire de Stains ; TROADEC Pascal, adjoint au maire de Grigny, conseiller de l’agglomération Grand Paris Sud.

Libération


23/07/20

La maire de Paris Anne Hidalgo a tenu parole. La gratuité des transports en commun dans la capitale va être étendue à partir du 1er septembre à tous les jeunes de moins de 18 ans, plus quelques exceptions pour la limite d’âge, comme l’avait annoncé l’édile durant sa campagne de réélection.

La mesure a été adoptée ce jeudi lors du Conseil de Paris, avec le soutien des alliés communistes de la maire de la ville. La mairie chiffre le coup de l’opération à 27,6 millions d’euros par an. Les moins de 18 ans « pourront bénéficier dès la rentrée de la gratuité des transports grâce à un formulaire qu’il faudra remplir, et qui leur permettra d’obtenir au bout de cinq à six semaines un remboursement de leur pass », a détaillé auprès de France Bleu l’adjoint David Belliard, en charge des mobilités.

Cette gratuité était déjà en vigueur pour les enfants de moins de 11 ans, et les collégiens et lycéens parisiens bénéficiaient eux d’un remboursement à hauteur de 50% de leur carte Imagine R, pour un coût annuel de 350 euros. Mais dès la prochaine rentrée, ce remboursement sera de 100% pour tous « les collégiens, lycéens et jeunes apprentis suivant une formation par alternance d’un niveau inférieur au baccalauréat qui sont domiciliés à Paris ». […]

msn

La France et l'Italie annoncent la création d'une "brigade" à la frontière pour empêcher le passage de migrants clandestins
Vinzelles (71) : Un chauffard, âgé de 20 ans, recule dans la foule et s'enfuit, 13 blessés dont 1 grave. "Une scène très violente, comme on a pu en voir dans d'autres faits divers"

Commentaires

Accueil
Menu