Plein ecran

États-Unis : la redéfinition radicale du racisme

16/07

[…]
Selon Ibram X. Kendi, est raciste toute politique, tout mécanisme qui conduit à une disparité entre Noir·es et Blanch·es. Il pense par exemple que les évaluations scolaires sont racistes car les enfants afro-américain·es ont en moyenne de moins bons résultats. Ce ne sont plus simplement les discriminations passées qui sont qualifiées de racistes (celles qui ont mené à la ghettoïsation de certains quartiers et donc aux difficultés de certaines écoles publiques), ce sont les tests eux-mêmes qui le sont.

On retrouve cette logique dans de nombreuses revendications récentes, comme ces parents d’élèves qui demandent une équivalence entre le pourcentage d’élèves racisés et le pourcentage de profs non blanch·es dans leur école (par exemple 10% d’élèves noir·es pour 10% de profs noir·es), ainsi qu’une répartition égale des enfants racisés dans chaque classe. Pour eux, cette attention aux chiffres est la seule façon d’atteindre «une expérience éducative plus juste et équitable». De même, une association étudiante de l’université de Virginie demandait récemment que le pourcentage du corps enseignant noir à la fac corresponde au pourcentage d’étudiant·es noir·es.
[…]

Dans le livre de Robin DiAngelo, on apprend que toutes les personnes blanches sont «racistes» parce qu’elles sont élevées dans une société où les individus blancs dominent, ce qu’elle appelle le système de «suprémacie blanche». Dans ce contexte, il est toujours présupposé qu’une interaction entre les deux populations est influencée par une dynamique raciale. Selon l’autrice, il n’y a pas de neutralité possible.
[…]

Slate

Rappel :

Etats-Unis : des dîners à 2500$ pour expliquer à des bourgeoises blanches progressistes pourquoi elles sont racistes

Emeutes et pillages à Bruxelles, les autorités diffusent une dizaine de photos d'individus recherchés.
Taxe d'habitation : ce qui attend les 20 % de Français les plus aisés

Commentaires

Accueil
Menu