Plein ecran

États-Unis : nouvelle démission au New York Times, cette éditorialiste dénonce l’alignement sur twitter et une ambiance hostile

14/07

Une éditorialiste du New York Times a annoncé sa démission mardi, fustigeant l’obsession du journal pour les réseaux sociaux.

Bari Weiss, qui travaillait pour le journal depuis 2017, a publié sa lettre de démission, qui était adressée à A.G. Sulzberger, l’éditeur du journal, sur son site web personnel.

« Twitter n’est pas sur le papier à en-tête du New York Times », a-t-elle écrit. « Mais Twitter est devenu son rédacteur en chef ultime. Alors que l’éthique et les mœurs de cette plateforme sont devenues celles du journal, le journal lui-même est devenu de plus en plus une sorte d’espace régi par la performance. Les histoires sont choisies et racontées de manière à satisfaire le public le plus restreint, plutôt que de permettre à un public curieux de lire sur le monde et de tirer ensuite ses propres conclusions ».

Weiss a noté le vitriol auquel elle a dû faire face de la part de collègues qui n’étaient pas d’accord avec ses colonnes et ses points de vue. Elle a également précisé comment ses chroniques fréquentes sur le judaïsme et l’antisémitisme étaient tournées en dérision par d’autres personnes dans la salle de presse.

« Mes propres percées dans la Mauvaise Pensée (Wrongthink) m’ont rendue l’objet d’intimidations constantes de la part de collègues qui ne sont pas d’accord avec mes points de vue. Ils m’ont traitée de nazie et de raciste ; j’ai appris à repousser les commentaires sur la façon dont j’écrivais « encore sur les Juifs » « , a-t-elle ajouté. « Plusieurs collègues perçus comme étant amicaux avec moi ont été harcelés par des collègues. Mon travail et mon caractère sont ouvertement dévalorisés sur des canaux de défouloir pour toute l’entreprise, où les rédacteurs en chef interviennent régulièrement ».

Elle a déclaré que le comportement de ses anciens collègues équivalait à « une discrimination illégale, un environnement de travail hostile et un renvoi constructif ». Je ne suis pas une experte en droit. Mais je sais que c’est mal ».

« Je ne comprends pas comment vous avez pu laisser ce genre de comportement se perpétuer au sein de votre entreprise au vu et au su de tout le personnel du journal et du public », a ajouté Mme Weiss. « Et je ne peux certainement pas comprendre comment vous et d’autres dirigeants du Times avez laissé faire tout en me félicitant en privé pour mon courage. Se présenter au travail en tant que centriste dans un journal américain ne devrait pas nécessiter de courage ».

Le New York Times n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaires.

La démission de Weiss survient un mois après que James Bennet, le chef de la section opinion, a démissionné après la publication d’un article d’opinion controversé du sénateur Tom Cotton de l’Arkansas.

Dans cet article, le législateur républicain encourageait le président Trump à invoquer l’Insurrection Act – une loi qui donne au président l’autorité de déployer l’armée américaine et les troupes de la Garde nationale sur le territoire national afin de freiner la violence, le pillage et la destruction qui ont eu lieu parallèlement aux manifestations pacifiques après la mort de George Floyd en garde à vue à Minneapolis le 25 mai dernier.

Un certain nombre d’employés ont trouvé que l’article de Cotton équivalait à mettre en danger la vie des minorités, et l’article a reçu une longue note de l’éditeur et un avis « que l’essai ne correspondait pas à nos normes » et n’aurait pas dû être publié après des combats internes.

Washington Examiner

Rappels :

Le New York Times annonce qu’il écrira désormais « Black » avec une majuscule et « white » en minuscule

États-Unis : une journaliste souhaitant « voir disparaître ces chiens de Blancs » rejoint le comité de rédaction du New York Times

Royaume-Uni : les données de dépistage sur le covid19 ne seront finalement pas rendues publiques pour éviter de stigmatiser et pour sauvegarder la cohésion entre communautés
Espagne : deux Algériens soupçonnés de préparer un attentat arrêtés à Barcelone

Commentaires

Accueil
Menu