Plein ecran

États-Unis : l’enseigne Goya visée par une campagne de boycott en raison des déclarations élogieuses de son PDG sur Trump (Màj : effet inverse)

15/07

15/07/2020

Un boycott organisé par la gauche de la société hispano-américaine Goya Foods s’est retourné contre la gauche américaine. Aujourd’hui, les supermarchés de tout le pays ont du mal à garder des produits GOYA en rayon. Les produits Goya deviennent maintenant aussi difficiles à trouver que le papier toilette pendant le confinement du au COVID-19. Même les personnes qui n’auraient pas acheté de produits Goya auparavant font l’effort de soutenir l’entreprise.
[…]

Shorenewsnetwork


12/07/2020

Une campagne de boycott vise la société Goya dont les produits alimentaires sont largement consommés par la communauté hispanique américaine. En cause, les déclarations élogieuses du président de l’entreprise envers Donald Trump.

« Boycottez Goya », le message a été partagé des millions de fois sur les réseaux sociaux depuis jeudi. Et le mouvement ne cesse de grandir.

Un boycott provoqué par les déclarations du patron de Goya, Robert Unanue invité cette semaine à la Maison Blanche. «Nous sommes bénis d’avoir un dirigeant tel que le président Donald Trump qui est un bâtisseur. Et nous prions pour nos dirigeants, notre président et nous prions pour notre pays.»

Pour les initiateurs de la campagne de boycott, les déclarations de Robert Unanue sont une honte. « Donald Trump nous a traité de violeurs et de criminels, ils a détruit des familles entières et séparé des enfants de leurs parents, le soutenir est un affront à notre communauté», peut-on notamment lire sur certains groupes d’appels au boycott. La représentante démocrate Alexandria Ocasio-Cortez ou encore le créateur de la comédie musical Hamilton, Lin Manuel Miranda ont, eux aussi, appelé au boycott des produits Goya. Robert Unanue lui, maintient sa position. Dimanche, il a reçu le soutien de Donald Trump. « J’aime Goya Foods » a écrit le président sur Twitter.

rfi

Orly (94) : un fourgon de police en patrouille attaqué au cocktail Molotov et au mortier
San Francisco : un conservateur de musée en vue forcé de démissionner suite à des propos polémiques jugés racistes

Commentaires

Accueil
Menu