Plein ecran

Quand L’Obs stigmatise les « Karen » : « Cette femme quadragénaire, irritante, plaintive, anti-vaccin, complotiste, et surtout raciste »

08/07

Karen est cette femme, de classe moyenne, d’âge mûr, qui s’insurge de tout, veut parler au manager et perpétue un racisme systémique. On vous la présente.

On n’a jamais autant entendu parler de Karen. Cette femme, très à la mode dans les pays anglo-saxons, porte le nom d’un groupe ethnique tibéto-birman, mais c’est un hasard. D’ailleurs, Karen s’appelle parfois Lisa ou Amy. Peu importe, parce qu’elle n’est pas un individu, mais un mème (ces images humoristiques qui circulent sur internet jusqu’à devenir des références communes). A coup de likes, de blagues et de GIF amusants, ce prénom populaire aux Etats-Unis dans les années 1970 est tombé dans le langage courant. Il désigne aujourd’hui une femme d’âge mûr, égocentrique, irritante, plaintive, procédurière, mère hélicoptère, anti-vaccins, complotiste et, surtout, raciste. Si elle n’est pas réelle, elle existe bien et elle est même au cœur de l’actualité. On vous la présente en dix points.

L’Obs

En lien :

Qui sont les Karen, ces femmes blanches « racistes » critiquées par le mouvement Black Lives Matter ?

Migration : la présidence allemande de l'UE prudemment optimiste sur la réforme du système d’asile (RAEC)
Documentaire Arte : "Les esclaves étaient surtout des Blancs (...) En islam, il est légitime de se procurer des esclaves chez les incroyants"

Commentaires

Accueil
Menu