Plein ecran

Insécurité dans le centre du Puy (43) : les commerçant dénoncent une situation « invivable », les riverains « vivent la peur au ventre »

02/07

Cette fois, c’en est trop ! Alors qu’un marginal comparaît ce jeudi devant le tribunal correctionnel pour avoir menacé la responsable d’un bar-restaurant avec un couteau, des voix de commerçants s’élèvent pour dénoncer une situation «invivable». Les riverains vivent la peur au ventre.

(…) De leur côté, les exploitants de bars et restaurants pris pour cibles n’en peuvent plus : après soixante-dix-sept jours de fermeture imposés par le confinement, cette affaire donne pour certains le sentiment du coup de grâce. Plusieurs d’entre eux ont souhaité nous rencontrer en présence d’Aurélie Chambon, leur avocat, afin que leur détresse soit entendue. « Et que la population nous aide à faire bouger les choses ! » Tous craignent pour leur sécurité, nous respectons leur volonté de garder l’anonymat.

(…) « C’est là qu’un individu titubant s’est approché pour demander du feu. Comme il tardait à le faire, nous lui avons demandé de rendre le briquet. On a vu alors qu’il tenait un couteau. Il s’est mis à vociférer des propos inaudibles. Nous avons juste compris : “Je vais faire une vraie boucherie !” Puis il est parti en promettant de revenir. »

« Ce que je ne comprends pas, c’est qu’il a retrouvé la liberté le lendemain. Durant tout le week-end, il est venu nous narguer avec ses copains et proférer des menaces. (…) », poursuit l’exploitante, débordée par l’émotion.

Le Progrès

Bureaux du parlement européen : les députés et assistants subiraient des cambriolages depuis plusieurs semaines
Municipales à Marseille : Ravier (RN) appelle à former un "pacte" avec la droite pour battre "l'extrême-gauche". "JAMAIS !" répond LR (MàJ)

Commentaires

Accueil
Menu