Plein ecran

Le djihadiste de l’État islamique Tyler Vilus échappe à la réclusion criminelle à perpétuité (MàJ)

04/07

04/07/2020

[…]

Tyler Vilus a été déclaré coupable des trois infractions criminelles qui lui étaient reprochées, mais il échappe à la réclusion à perpétuité qui avait été requise contre lui.

Le djihadiste français de 30 ans a été condamné, vendredi 3 juillet, à trente ans de prison assortis d’une période de sûreté des deux tiers par la cour d’assises spécialement composée de Paris, selon laquelle l’accusé a bien adhéré à une association de malfaiteurs terroriste en Syrie, dirigé un groupe terroriste et participé à la commission de deux meurtres.

Incarcéré depuis 2015, il pourra formuler sa première demande d’aménagement de peine en 2035 ; il aura alors 45 ans.

« Il était possible » de condamner Tyler Vilus à la perpétuité, a rappelé Laurent Raviot, le président de la cour, dont les cinq magistrats ont décidé, au bout de dix heures de délibération, de « laisser une lueur d’espoir » à l’accusé pour lui permettre d’« évoluer ». « Je vous remercie », a commenté, impassible, Tyler Vilus […]

Le Monde


03/07/2020

Ce vendredi 3 juillet en milieu de matinée, le ministère public a réclamé la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une période de sûreté de 22 ans à l’encontre de Tyler Vilus. Cet homme de 30 ans, figure du djihadisme français, comparaît devant la cour d’assises spéciale de Paris pour des crimes qui auraient été commis en Syrie entre 2013 et 2015. Il est le fils de «Mamie Djihad», condamnée à 10 ans de prison en appel en 2018.

[…]

Pendant l’audience, les enquêteurs des services de renseignement ont dressé le portrait d’un «djihadiste aux multiples facettes», à la fois «recruteur», «combattant» et «membre de la police» de l’EI, d’un «émir»craint et respecté, dont la présence est «attestée» sur différents théâtres de combats, massacres ou exécutions sommaires. Tyler Vilus est notamment apparu en 2015 sur la vidéo d’une double exécution, sans être le bourreau.

[…]

Le Figaro


02/07/2020

Interrogé sur ce qui l’a poussé à quitter la Syrie et Daesh à l’été 2015, Tyler Vilus a reconnu pour la première fois qu’il souhaitait « mourir les armes à la main » après son départ.

  • Tyler Vilus est le premier Français accusé de meurtres commis en Syrie à comparaître devant la cour d’assises spéciale. Il est également soupçonné d’avoir dirigé sur place un groupe de combattants.
  • Interpellé en juillet 2015 en Turquie alors qu’il voyageait avec le passeport d’un Suédois, ce trentenaire originaire de Troyes a nié tout au long de l’instruction toute velléité d’attentat sur le sol européen.
  • Sans préciser de cibles potentielles ou de projet finement défini Tyler Vilus a livré ce mercredi, après cinq heures d’un interrogatoire dense, un nouveau récit qualifié « d’aveux » par l’avocat général.

[…]

Ce mercredi, après cinq heures d’un interrogatoire dense, Tyler Vilus a livré un nouveau récit qualifié « d’aveux » par l’avocat général. Sans détailler précisément son projet d’attaque, le trentenaire a concédé pour la première fois : « Je partais pour mourir les armes à la main. »

[…]

Quand Tyler Vilus est interpellé en Turquie quelques minutes avant d’embarquer dans un vol en direction de Prague, l’homme dispose de 7.000 euros et du passeport d’un ressortissant suédois. Interrogé par Laurent Raviot, président de la cour d’assises spéciale chargée de le juger, l’homme reconnaît d’emblée : « C’est l’Etat islamique qui me l’a fourni ». Au tribunal, l’accusé explique s’être déplacé jusqu’à Raqqa pour rencontrer Abdelhamid Abaaoud – logisticien des attentats du 13 novembre – alors en charge des « opérations extérieures » de Daesh. « Je lui ai dit : je veux sortir, faire quelque chose (…) il m’a demandé si je voulais une équipe ou y aller tout seul. J’ai dit tout seul », raconte-t-il.

Un « électron libre » doté d’une « aura » acquise par son expérience au sein du califat à qui rien n’est imposé : « On ne m’a pas donné de cible, j’ai pas préparé de vidéo de revendication ».
[…]

« Dans ma tête, forcément je vais mourir (…) Quand je pars je sais que je vais continuer le djihad, c’est un chemin sans retour », reconnait-il. Doucement, le président poursuit : « Monsieur Vilus, vous alliez commettre un attentat ? ». L’accusé bafouille puis concède : « Franchement, je peux pas vous dire oui (…) mais je vais pas me tuer moi-même (…) je pars pour mourir les armes à la main. Où ? Comment ? Je sais pas. Dans combien de temps ? Quand j’arrivais à Prague, j’avais justement le temps de réfléchir à un projet ».

[…]

20minutes


A lire sur Fdesouche :

Comment les mentors de l’État Islamique font la loi en prison

Le djihadiste Tyler Vilus renvoyé aux assises pour des meurtres en Syrie

Terrorisme : l’inquiétant « Suédois » et sa maman djihadiste

Danièle Obono (LFI) déplore le choix de Jean Castex comme Premier ministre : «Homme blanc de droite bien techno & gros cumulard»
Belgique : “Pédophile et fier de l’être”, Abed, 35 ans, accuse “la société, le système” devant le juge.

Commentaires

Accueil
Menu