Plein ecran

Royaume-Uni : l’ancien chef de la police de Londres s’en prend à Black Lives Matter, Sky News stoppe l’interview

27/06

Sky News est accusé d’avoir coupé un ancien chef de Scotland Yard parce qu’il affirmait que Black Lives Matter agitait délibérément un faux récit anti-police.

L’ancien directeur général Kevin Hurley a affirmé que des personnalités importantes du mouvement menaient une campagne de « désinformation » pour « déstabiliser et perturber » la société.

Il a également suggéré que les affrontements horribles de mercredi soir à Brixton étaient le résultat de la monoparentalité afro-caribéenne et a déclaré que les policiers avaient « renoncé » à appliquer la loi aux jeunes Britanniques noirs de peur de mettre leur carrière en danger.

Le présentateur Adam Boulton a défié M. Hurley et a suggéré qu’il n’était pas utile de voir la violence à travers le prisme de la race – avant de le couper lorsque l’ancien haut gradé était en pleine prise de parole.

La fin abrupte de l’interview a suscité des accusations en ligne selon lesquelles Sky News ne voulait pas diffuser d’opinions « inconfortables », mais cela a été démenti avec véhémence par M. Boulton qui a insisté sur le fait qu’il était limité par des créneaux horaires rigides.

Réagissant à la violence à Brixton, M. Hurley, qui a également occupé le poste de commissaire de police et de police criminelle du Surrey, a déclaré hier : « La seule façon de faire face à cette situation est d’intervenir socialement pour agir en amont et résoudre les problèmes liés à la monoparentalité, en particulier chez les jeunes femmes afro-caribéennes. »

Et je parle d’intervenir et de soutenir les femmes lorsque les enfants ont trois ou quatre ans, pour éviter qu’ils ne s’engagent dans cette voie de la rébellion et de la délinquance ».

Il a ajouté : « Nous sommes entrés dans un cercle vicieux avec des policiers qui s’occupent des jeunes noirs, qui eux ont toujours l’impression que la police essaie de s’en prendre à eux.  »

« Et la police comprend très vite que s’occuper des jeunes Noirs est franchement un boulet qui met leurs carrières et leurs hypothèques en danger. »

« C’est la raison pour laquelle tant de jeunes Noirs s’entretuent à Londres, car la police a cessé d’essayer de les empêcher de porter des couteaux et des armes à feu et de s’entretuer ».

Boulton a pris M. Hurley à partie de ses revendications, et a rétorqué : « Pensez-vous qu’il soit vraiment utile, en cette période de préoccupation accrue pour la question des vies noires, de voir cela aussi simplement en termes raciaux ? »

Mais l’ancien chef de la police a balayé les critiques du présentateur et a insisté sur le fait que « ce n’est pas un problème de minorités, c’est un problème qui concerne les personnes d’origine ouest-africaine en termes de relations entre la police et le public ».

Il a poursuivi : « Il y a beaucoup de désinformation sur le fait que la police tue des Noirs en garde à vue.

L’année dernière, 16 personnes sont mortes pour diverses raisons en garde à vue – principalement d’overdoses de drogue – sur ces 16 personnes, une seule était noire.

L’année dernière, la police a tué trois personnes, dont une seule était noire. Il y a un narratif qui se déroule ici, je pense qu’il est mené par des gens du mouvement Black Lives Matter qui veulent déstabiliser et perturber la société ».

Mais alors qu’il allait commencer une nouvelle phrase, M. Bolton a soudainement interrompu : « Ok, nous allons devoir en rester là, merci beaucoup », et le flux vidéo vers M. Hurley a été coupé.
[…]

Daily Mail

Paris : une fusillade fait un mort dans le XVe arrondissement
Une nouvelle statue de Napoléon vandalisée à La Roche-sur-Yon (85)

Commentaires

Accueil
Menu