Plein ecran

Municipales : retrait du candidat LREM à Perpignan pour «faire barrage» au RN (Maj : un 2e membre de la liste LREM apporte son soutien à Louis Aliot)

04/06

04/06/2020

Ce mercredi 3 juin, l’équipe de Louis Aliot, candidat à l’élection municipale de Perpignan avait de quoi se réjouir: pour la deuxième fois en quelques jours, elle a récupéré un colistier LREM, en la personne cette fois d’Alain Cavalière, rapporte Le Parisien.

Ancien numéro 3 sur la liste LREM, Alain Cavalière a en effet décidé d’apporter son soutien à Louis Aliot, après le désistement de Romain Grau qui souhaitait ainsi faire barrage au Rassemblement National.

Mais Alain Cavalière ne partage pas cet avis, comme il l’a expliqué au Parisien. “On ne vote pas pour faire barrage à quelque chose et il faut renouveler le personnel politique dans cette ville”, justifie-t-il, en déplorant “l’allégeance” des têtes de liste au maire LR sortant. […]

Je connais Louis Aliot, et rien dans son programme ne me semble de nature à menacer les fondements de la république, aussi, c’est avec détermination et sans état d’âme, que je lui apporte mon soutien”, a expliqué Alain Cavalière, qui votera donc RN pour la première fois.

news.yahoo


30/05/2020

Josiane Cabanas, candidate sur la liste LREM, , dénonce sur son compte Facebook l’absurdité d’un front républicain contre Louis Aliot au profit du maire sortant Jean-Marc Pujol (LR). Elle proclame haut et fort son soutien au candidat porté par le parti de Marine Le Pen, Louis Aliot.

Si l’ancienne candidate remercie sa tête de liste, elle manifeste son désaccord avec le fait de donner aux électeurs une consigne de vote et dénonce un « front républicain antidémocratique». Plus encore, elle refuse de soutenir le maire sortant, qu’elle avait jadis quitté au profit de la liste LREM. «Je suis convaincue que l’opération sauvetage de Perpignan passe par le vote Louis Aliot et je l’assume » , écrit-elle. […]

Interrogé par nos confrères du Monde, Nicolas Lebourg, «spécialiste de l’extrême droite et de la cartographie électorale perpignanaise», estime que l’issue du second tour entre les deux hommes est incertaine. […]« Une chose est sûre, poursuit l’historien, l’électorat d’En marche ! est beaucoup plus à droite ici qu’au niveau national. Alors, Aliot peut lui aussi y trouver une réserve.» Beaucoup plus à droite, effectivement.

Le Point


28/05/2020

Romain Grau, candidat de la République en marche, arrivé en 4e position au 1er tour des municipales à Perpignan (Pyrénées-Orientales), a annoncé jeudi son désistement afin de «faire barrage» au député RN Louis Aliot, arrivé largement en tête au premier tour.

«Je ne peux me résoudre à voir le Rassemblement National de monsieur Aliot faire de notre ville un laboratoire de l’idéologie populiste d’extrême-droite comme il l’annonce depuis déjà plusieurs années», a déclaré le député des Pyrénées Orientales, dans un texte transmis à l’AFP. Le «retrait républicain, c’est à mes yeux aujourd’hui le seul moyen de faire barrage à M. Aliot», poursuit cet avocat de 45 ans, compagnon de promotion d’Emmanuel Macron à l’ENA. Lors du premier tour le 15 mars, Louis Aliot, qui se présente sans étiquette, a totalisé 35,6% des voix, devant le maire LR sortant Jean-Marc Pujol (18,4%), l’écologiste Agnès Langevine (14,5%) et Romain Grau (13%).

La décision du député LREM sera-t-elle l’ébauche d’un large front républicain face à Louis Aliot comme en 2014? L’écologiste Agnès Langevine, arrivée en 3e position, devrait se prononcer vendredi sur ses intentions pour le second tour. M. Pujol et Mme Langevine se sont mutuellement invités à se désister, chacun s’estimant le meilleur meilleur candidat pour faire échec au RN. […]

Le Figaro

Rachida Dati dénonce le «racisme social» à l’égard des «petites gens» mais affirme aussi que le racisme existe en France
Paris : des policiers agressés par un Somalien armé d’une planche en bois cloutée

Commentaires

Accueil
Menu