Plein ecran

Nissan ferme son site de Barcelone : la fureur des employés « lâchés en pleine pandémie »

28/05

Touché de plein fouet par la crise du coronavirus, le constructeur automobile Nissan a confirmé ce jeudi qu’il comptait fermer son site de Barcelone, suscitant la colère des 3 000 salariés de l’usine. L’usine Nissan Zona Franca emploie 3 000 personnes et selon les syndicats, 22 000 emplois indirects dépendent d’elle. Cette décision porte un coup à une économie espagnole déjà mal en point et confrontée à une explosion du chômage dans un des pays européens les plus sévèrement touchés par la pandémie liée au coronavirus.

Face à la chute de la demande, l’alliance a décidé d’une vaste restructuration. Dans la foule des employés – masqués – qui se massent devant les grilles, ce salarié a le cœur gros. Il a passé 32 ans de sa vie chez Nissan et se sent « trompé » par la direction depuis des années: « aucun site n’est rentable s’il n’obtient pas un volume de production suffisant et ici, ils l’ont laissé mourir« .

« L’indignation est à son comble, nous la contenons mais je ne sais pas ce qui va se passer dans les prochains jours« , avertit Jordi, appelant le gouvernement à « pénaliser autant que possible » le groupe. « Tous sur la route! », crie un manifestant, pendant qu’une voiture sort de l’usine pour bloquer la circulation de l’autoroute.

[…]

euronews ; Le Figaro

Malte : le gouvernement met en service un quatrième bateau de tourisme et maintient 425 migrants en dehors de ses eaux territoriales
« Je vais vous écraser, vous exécuter, demain matin il y aura un attentat à Aiton » huit mois ferme pour apologie d’un acte de terrorisme

Commentaires

Accueil
Menu