Plein ecran

Paris : les associations installent un nouveau camp de migrants à côté de la plaque-tournante du crack à Stalingrad

27/05

Les tentes ont été installées dans la nuit, peu après minuit, mercredi 27 mai 2020, sur les bords du bassin de la Villette, dans le 19ème arrondissement de Paris, par l’association de défense des exilés Utopia 56. L’action, revendiquée comme « militante » par l’association, ne fait l’unanimité, ni chez les riverains ni du côté du maire PS de l’arrondissement, François Dagnaud.

La soixantaine de tentes, toutes identiques, sont plantées sur le quai de la Loire, entre la passerelle surplombant le bassin et le pont de la rue de Crimée. Mercredi matin, des forces de police sont venus constater la nouvelle installation.

Quand Utopia 56, qui réédite un type d’action déjà mené en 2019 dans le parc de La Villette, entend « alerter » sur la situation de ces personnes, le maire du 19ème arrondissement déplore « une opération à la limite de l’irresponsabilité », a-t-il dit au Parisien. Sur Twitter, il a souligné avoir « immédiatement demandé la mise à l’abri de ces personnes vulnérables ».

Le maire souhaite « le démantèlement de ces installations », situées à quelques centaines de mètre de Stalingrad. Ce secteur, en partie aux abords du bassin de La Villette, est un lieu sensible de regroupement de toxicomanes consommateurs de crack, situation dénoncée par les habitants. La préfecture de Région s’est engagée à ce que ces exilés « soient pris en charge ».

Nogent-sur-Oise (60) : le domicile d’un élu visé par un cocktail Molotov après des saisies de motos servant à des rodéos
Strasbourg : un migrant "mineur isolé" poignardé sur "un lieu de deal" pour "un regard de travers"

Commentaires

Accueil
Menu