Plein ecran

Italie : une régularisation partielle qui ne plaît pas aux migrants, ils décident de faire grève un jour par mois

25/05

En manque de travailleurs agricoles dans les champs, le gouvernement italien a annoncé une régularisation partielle des sans papiers. Le décret prévoit d’accorder des permis temporaires de six mois dans certaines conditions.

[…] A quelques kilomètres de Foggia, dans la Pouilles, se dresse un bidonville au milieu des champs. Tout le monde appelle cet endroit « Le Ghetto ». […] Seuls des Africains vivent dans le ghetto, tous arrivés clandestinement ces dernières années. « Quand commence la saison des tomates, nous sommes entre 4 et 5000 personnes à vivre ici […] « Ce n’est pas un problème de travail, c’est un problème de documents pas de travail. Pour nous aider réellement il faut nous accorder un document valable deux ans, ou même 5 ans. Alors oui, cela aiderait réellement les personnes comme moi. Car tu as vu des blancs travailler ici ? Non ! Seulement des Noirs ! »

Dans le ghetto, seuls 10% des migrants ont un permis en règle, les autres sont illégaux, entre autres, à cause de la loi Salvini, une loi qui a bloqué les permis pour raisons humanitaires. Mais avec le coronavirus, les ouvriers agricoles d’Europe de l’Est ne sont pas rentrés en Italie et dans les champs les légumes pourrissent sur pied, voilà pourquoi le gouvernement a annoncé cette régularisation partielle, pour faire sortir de l’ombre les invisibles. […]

Une régularisation partielle

Car voilà seuls les sans papiers qui réussiront à convaincre un employeur de leur procurer un contrat dans l’agriculture ou l’aide à domicile seront régularisés. Après six mois si leur contrat est prolongé, ils pourront obtenir un permis de travail à plus long terme. Les autres migrants peuvent demander le permis temporaire seulement si leur permis de séjour est périmé depuis le 31 octobre 2019. […]

rtbf.be

Policier délibérément percuté par une voiture : un délégué Unité-SGP tance "les propos indignes d’une Camelia Jordana, en mal de reconnaissance"
Camélia Jordana : "Ma génération ne se sent pas concernée par une société dirigée par des gens vieux et blancs" (rediff)

Commentaires

Accueil
Menu