Plein ecran

Paris : une femme de 92 ans violée dans son Ehpad par un aide-soignant originaire de la République démocratique du Congo (MàJ)

11/05
L’affaire est tout simplement sordide. Un aide-soignant travaillant dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) du 12e arrondissement de Paris a été interpellé, dimanche, suspecté du viol d’une pensionnaire de 92 ans. Cet homme, indiquant avoir 62 ans, né en République démocratique du Congo, a été placé en garde à vue par les policiers du 2e district de police judiciaire, chargés des investigations, apprend 20 Minutes de sources concordantes, confirmant une information du Parisien. […]
20 Minutes


C’est une histoire absolument sordide. Et désespérante. Ce lundi matin, un homme de 63 ans, aide soignant, est en garde à vue pour viol sur personne vulnérable avec circonstances aggravantes.

Dimanche, en fin de journée, un équipage de la BAC (brigade anticriminalité) du commissariat du XIIe a débarqué dans l’Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) « Les Arcades » du groupe Korian, situé rue Dausmenil (XIIe), entre la gare de Lyon et le parc de Bercy. C’est le directeur de l’établissement qui les a appelés suite à un signalement affolé d’une aide soignante. […]

L’article dans son intégralité sur Le Parisien


De son coté ACTU 17 précise:

[…] Découvrant ce qu’il venait de se produire, l’employée s’est mise à hurler, ce qui a alerté un autre infirmier qui est arrivé vers elle. Le mis en cause a dans le même temps pris la fuite. Les policiers l’ont retrouvé quelques minutes après leur arrivée, dans le jardinet de l’établissement, assis sur une chaise. L’homme n’a pas opposé de résistance à son interpellation. Âgé de 62 ans, ce ressortissant du Congo a été placé en garde à vue. Par ailleurs, les fonctionnaires ont constaté qu’il avait nettoyé sa blouse au niveau de la taille. […]

Blackburn (Royaume-Uni) : plus de 1000 habitants non-musulmans, jeûneront pendant une journée «par solidarité»
Agriculture : face à la pénurie de main-d’œuvre, la France ouvre ses frontières aux Roumains et aux Bulgares

Commentaires

Accueil
Menu