Plein ecran

Meurtre d’une prostituée de 18 ans en février à Montpellier : un suspect libéré en mars en raison du Covid-19

05/05

C’est une remise en liberté qui met mal à l’aise. Un des trois suspects mis en examen et placé en détention provisoire, après le meurtre sauvage d’une prostituée de 18 ans à Montpellier, le 9 février, a été remis en liberté, fin mars, dans le cadre de la prévention du Covid-19 par le juge d’instruction remplaçant du dossier. La famille de la victime, en état de choc, l’a appris ce matin lors d’une audience devant la chambre d’instruction de Montpellier qui examinait l’appel du rejet de remise en liberté d’un autre suspect dans la même affaire.

Alaïs, 18 ans et demi, avait été poignardée et frappée à mort dans la nuit du 9 au 10 février. Un « massacre » selon une source proche de l’enquête. Rouée de coups de poing, de pied, mais aussi étranglée, la jeune femme avait été retrouvée baignant dans son sang, dans un appartement proche de la place de la Comédie et n’avait pas survécu à ses blessures.

(…) Un couple avait d’abord été écroué puis ensuite un troisième suspect. Un certain Driss, âgé de 25 ans et déjà connu de la justice. C’est ce Biterrois surnommé le « Clando » et soupçonné d’avoir participé au meurtre de la jeune femme, qui a été remis en liberté en raison de l’épidémie sanitaire. Le suspect avait assisté au meurtre dans l’appartement, cagoulé et armé.
Castaner rappelle qu'un des deux policiers de L'Île-Saint-Denis qui a tenu des propos racistes "n'a pas hésité à sauter dans la Seine pour sauver" le cambrioleur présumé
Un dealer marseillais : "J'étais en prison, je suis sorti à cause du corona. Vive le Corona"

Commentaires

Accueil
Menu