Plein ecran

Grande-Bretagne : les ablutions rituelles pourraient avoir réduit le risque de contamination par le Covid-19 dans la communauté musulmane selon une étude britannique

23/04

Un récent rapport publié par le professeur Richard Webber, en collaboration avec Trevor Philipps, un écrivain et ancien politicien travailliste, suggère que les ablutions rituelles aurait pu jouer un rôle dans la prévention de la propagation du virus au sein de la communauté musulmane de de Grande-Bretagne.

Dans un article paru dans le Times, Trevor Philipps a fait part de leur analyse : «Si la pauvreté était un facteur déterminant, on pouvait légitimement penser que le Covid-19 sévirait particulièrement parmi les minorités musulmanes pakistanaises et bangladaises du royaume», a-t-il écrit en préambule, en se référant aux quartiers londoniens de Tower Hamlets, de Newham et de Southpark qui ont, à ce jour, enregistré respectivement 548, 859 et 1 075 cas confirmés de contamination.

A la lumière de ces estimations chiffrées qui contredisent les prévisions les plus pessimistes, Trevor Philipps émet l’hypothèse suivante : «Peut-être faut-il voir là une révélation. En effet, si l’une des clés pour stopper la transmission du virus est le lavage des mains, une communauté religieuse dont l’ensemble des fidèles se lavent soigneusement chaque jour, et cinq fois par jour avant d’effectuer les cinq prières quotidiennes, en se conformant à un rituel de purification très rigoureux, aurait-elle quelque chose à nous apprendre ? », interroge-t-il, avant de livrer sa conclusion : « Les ablutions pourraient avoir réduit le risque du Covid-19 au sein de la communauté musulmane».

oumma

Squat Saint-Just à Marseille : saisie par des ONG la justice ordonne la mise à l'abri de 50 mineurs isolés
Coronavirus : les transferts d'argent des expatriés vers leur pays d'origine devraient chuter de 20% en moyenne cette année

Commentaires

Accueil
Menu