Plein ecran

Plusieurs Françaises liées à l’Etat islamique s’évadent de camps en Syrie

08/04

 

Le camp de Al-Hol, dans le Nord-Est syrien, n’a jamais été bien gardé. Trop grand, surpeuplé, entouré de barbelés usés : environ 66 000 personnes y vivent dans des tentes, en majorité des femmes et des enfants, membres de familles liées à l’Etat islamique. Depuis la mi-mars, au moins trois Françaises, et plusieurs de leurs enfants, se sont évadées, selon nos informations. Une autre Française s’est, elle, échappée du camp de Roj, mieux gardé. Elle a été rattrapée et emprisonnée par les forces kurdes.

En France, la bataille décisive du Covid-19 se joue en région parisienne
Entre «gauche anticapitaliste» et «extrême droite», le coronavirus remet la frontière au premier plan du débat politique

Commentaires

Accueil
Menu