Plein ecran

Phuket (Thaïlande) – 7 Français arrêtés pour violation du décret d’urgence COVID-19 et possession illégale de narguilés

08/04

La police de Phuket a arrêté le week-end dernier sept Français en visa touriste pour avoir violé le décret d’état d’urgence en organisant une soirée entre amis mais aussi pour possession illégale de narguilés, rapporte le journal local Phuket News.

Les sept personnes arrêtées, 5 hommes et 2 femmes, tous français, âgés de 20 à 36 ans, étaient nommées: Abao Hakin, 28 ans; Hrarat Sani, 31 ans; Hassane Nordine, 36 ans; Janeledokme Elidrissi, 27 ans; et Elhedli Mehdi, 31 ans; Roune Yasmino, 20 ans, et Zied Larbita, 26 ans.

La Thaïlande a imposé le 26 mars l’état d’urgence jusqu’au 30 avril afin de contenir l’épidémie de coronavirus qui a fait 26 morts dans le royaume depuis l’apparition des premiers cas d’infection en janvier. […]

En plus de la violation du décret d’état d’urgence, les sept Français ont également été inculpés, pour leurs narguilés, en vertu de la loi sur les douanes pour possession illégale d’articles non taxés importés illégalement. Parmi les éléments de preuve saisis lors du raid, il y avait quatre narguilés, deux paquets de l’inhalant inutilisé et 21 morceaux d’inhalant utilisés. Il n’a pas été précisé si l’inhalant était à base de tabac ou non.

Les sept personnes ont été inculpés d’avoir formé un rassemblement illégal en violation des réglementations sanitaires introduites en vertu du décret d’urgence pour empêcher la propagation du coronavirus COVID-19, a déclaré le major-général Rungrote. Ils ont également été inculpés en vertu de la loi sur les douanes pour possession illégale d’articles non taxés importés illégalement, a-t-il ajouté, c’est ainsi que la loi thaïlandaise décrit les narguilés et les substances utilisées avec eux.

Sur les quelque 2.220 cas d’infections répertoriés en Thaïlande depuis janvier, les Français comptent au moins 22 cas, soit la 2e nationalité étrangère derrière les Chinois (au moins 34 cas) et devant les Britanniques (au moins 19).

Le Petit Journal / Quotidien de Thaïlande / The Phuket News (anglais)

A Nancy, l'ARS compte toujours supprimer près de 600 postes après la crise, les élus et l'hôpital interpellent le gouvernement. Le directeur de l'ARS Grand Est limogé (MàJ)
Appel à la prière islamique à Lyon : "une initiative citoyenne et solidaire détournée de son sens par des mouvements extrémistes qui appellent à la haine" selon le recteur Kamel Kabtane

Commentaires

Accueil
Menu