Plein ecran

Mali : la négociation avec les terroristes mise à mal, pour l’opinion africaine la guerre perdure parce que « les soldats français sont là »

08/04

Vingt-cinq soldats maliens ont été tués et six blessés, lundi, dans la région de Gao, dans le nord du pays en guerre, au cours d’une nouvelle attaque attribuée à des jihadistes, a indiqué le gouvernement malien. Une attaque qui intervient alors que des contacts avaient été noués entre le gouvernement du président Keïta et des mouvements jihadistes ces dernières semaines. […]

L’échec de la force Barkhane

Alors que jusqu’ici le président malien estimait qu’il n’avait rien à dire à ces terroristes, il avait changé d’avis face à son opinion publique, favorable aux discussions pour arrêter les tueries qui se succèdent depuis septembre dernier dans une offensive sans précédent des GAT, les groupes armés terroristes. Ces derniers ont abattu des centaines de soldats africains dans la région des trois frontières, où se rejoignent le Mali, le Niger et le Burkina Faso. Un désastre militaire qui implique les forces françaises du dispositif Barkhane, premier soutien de leurs partenaires locaux qui s’effondrent un peu plus à chaque attaque des djihadistes.

Conséquence : l’opinion africaine considère aujourd’hui inutile la présence des militaires français, incapable, à leurs yeux, « avec leurs avions, leurs hélicoptères et leurs drones, d’arrêter les terroristes ». Pour elle, si la guerre perdure, c’est parce que « les soldats français sont là » […]

letelegramme.fr

Sartrouville (78). La police tombe dans un guet-apens
Pantin (93) : Le bain de foule (hostile) d'Emmanuel Macron suscite l'étonnement des journalistes en pleine période de confinement

Commentaires

Accueil
Menu