Plein ecran

Coronavirus : chez Renault, un accord pour garantir 100% des salaires en chômage partiel

02/04

Trois syndicats de chez Renault, la CFE-CGC, la CFDT et FO, ont décidé mercredi de signer un accord négocié avec la direction garantissant 100% de leur rémunération aux salariés en chômage partiel à cause du coronavirus. Ces trois organisations représentent ensemble plus de 50% des salariés des 11 sociétés concernées, dont le groupe Renault SAS et des filiales comme Maubeuge Construction Automobile, Renault Sport Cars ou la Fonderie de Bretagne. Quant à la CGT, elle consultera vendredi ses structures sur une signature ou non du texte, a précisé son DSC Fabien Gâche.

[…] Le texte liste trois « objectifs » : garantir « la santé et la sécurité des salariés », maintenir les emplois de « tous les salariés, en CDI et CDD », avec la même rémunération nette « pendant toute la période d’activité partielle » et « créer les conditions nécessaires à la reprise d’activité ».

Les rémunérations nettes seront garanties à 100% par la mise en place d’un « fonds de solidarité » de crise, similaire au dispositif créé en 2009 par Renault, quand la crise financière avait conduit des effectifs en chômage partiel. Chaque salarié donnera un jour de congé (de son choix : RTT, congé payé, compte épargne-temps…) pour alimenter ce fonds. Le groupe pourra ainsi apporter au salarié un complément de rémunération, qui s’ajoutera à l’indemnisation versée par l’État (70% de la rémunération brute limitée à 4,5 fois le Smic) dans le cadre du chômage partiel. […]

sudouest

Le confinement, un concept bourgeois inadapté aux banlieues ?
Coronavirus : le port obligatoire de masques de protection fait débat

Commentaires

Accueil
Menu