Plein ecran

Coronavirus – L’armée en renfort à Nîmes, à Marseille, Toulouse et dans d’autres grandes villes du Sud

31/03

Des villes, des périphéries, des sites sensibles et des hôpitaux placé sous surveillance des militaires.

À partir de mercredi 1 avril et jusqu’au 1er mai inclus, l’Armée va prêter main forte et assistance aux forces de sécurité dans les grandes villes du Sud de la France. Selon un document confidentiel, la ville de Nîmes et sa périphérie sont ciblées par les autorités pour bénéficier de cette aide des militaires à partir de demain.

Les modalités d’application sont en cours d’élaboration et le préfet du Gard pilotera pour notre département du Gard cette aide militaire ponctuelle dans un contexte de pandémie lié au coronavirus.

De nombreuses grandes villes du Sud de la France sont concernées par ces mesures décidées par le Gouvernement, afin d’assurer avec les autorités civiles et les forces de l’ordre une mission de surveillance, de présence dissuasive et d’assistance à la population, ainsi qu’aider à la protection de certains sites sensibles ou des établissements de santé. Sont également ciblés par la mobilisation des troupes armées, des hôpitaux stratégiques à Marseille, Toulouse et à Montpellier avec son CHU.

Plusieurs périphéries et centres-villes seront ainsi sous haute surveillance de l’Armée notamment à Nice, Marseille et Toulon en région PACA, mais aussi Nîmes, Montpellier, Perpignan et Toulouse pour ce qui concerne notre région Occitanie.

Objectif Gard

Venus de toute la France, des milliers de soignants aident les hôpitaux les plus touchés par le coronavirus
Covid-19 : le CHU d'Angers lance une étude sur la chloroquine sur 1300 patients pour "clore le débat"

Commentaires

Accueil
Menu