Plein ecran

Grande-Bretagne : une enquête révèle la proximité d’ex-membres du Parti travailliste avec des négationnistes

24/02

 

Une enquête conduite notamment par l’association Hope Not Hate vient de révéler que d’anciens membres du Labour, le Parti travailliste britannique, ont participé de manière régulière à des rencontres avec des éléments d’extrême droite, communiant dans des théories du complot à caractère antisémite.

L’infiltration d’un groupe conspirationniste appelé Keep Talking a révélé que des partisans de Jeremy Corbyn et des proches d’anciens députés travaillistes ont assisté à des réunions avec des négationnistes de la Shoah.

Lors d’un rassemblement à Londres l’année dernière, des militants travaillistes ayant fait l’objet d’une suspension ont écouté James Thring, un antisémite notoire lié à l’ancien Grand sorcier du Ku Klux Klan David Duke, tenir ouvertement et sans être contredit des propos négationnistes. Dans un enregistrement clandestin de ses propos lors de cette réunion, Thring affirme que personne n’est jamais mort à Auschwitz, où 1,1 million de personnes, des Juifs pour la plupart, ont été assassinées :

«Monter à Paris», ou les revers de l'installation de la jeunesse rurale dans la capitale
"La religion islamique détruit notre culture" : un mouvement de jeunes Danois lutte contre la présence de l’islam au Danemark

Commentaires

Accueil
Menu