Plein ecran

Les autorités de La Mecque ordonnent l’arrestation d’une rappeuse saoudienne

24/02

Dans un clip posté en ligne et intitulée « Bnt Meeca » (« La Fille de La Mecque »), Asayel Slay salue le courage et la force des femmes vivant dans la ville la plus sainte de l’islam.

Pour les autorités de La Mecque, la rappeuse saoudienne a offensé « les coutumes et les traditions du peuple ». Contrastant avec les récentes levées de restriction sur les divertissements dans le royaume ultraconservateur, les dirigeants de la ville sainte ont ordonné, jeudi 20 février, l’arrestation de la rappeuse Asayel Slay.

(…) Le clip puis les propos de M. Fayçal ont tout à tour suscité une vague d’indignation sur les réseaux sociaux. « Je viens de La Mecque et la seule chose que je trouve offensante est votre racisme et misogynie et votre guerre contre une jeune femme », a déclaré sur Twitter un internaute saoudien, en référence notamment au fait que la jeune femme est noire. Derrière le hashtag #You_Are_Not_Mecca’s_Girls, certains utilisateurs de Twitter s’en étaient plus tôt pris aux origines africaines de la rappeuse, demandant à ce qu’elle soit emprisonnée, puis expulsée.

Fourest : "L'évolution des universités me préoccupe (...) On a un anti-racisme qui ne supporte plus la micro-vexation ou la divergence d'idées"
Coronavirus en Afrique : «Nombreux sont les experts qui doutent de la réalité des chiffres affichés»

Commentaires

Accueil
Menu