Plein ecran

Grèce : sur l’île de Samos, habitants et autorités locales réclament « le départ de tous les migrants »

23/02

Le nouveau camp fermé pour migrants en construction sur Samos est presque achevé mais il est mal accueilli par la population, qui ne veut pas que l’île de la mer Égée se change en « entrepôt d’âmes ».

(…) Pour lutter contre la surpopulation des camps sur les cinq îles de la mer Egée, dont Samos, où vivent dans des conditions sordides plus de 38.000 demandeurs d’asile pour théoriquement 6.200 places, le gouvernement a annoncé en novembre la fermeture des camps actuels et la construction d’ici l’été de nouveaux « camps fermés ».

Contrairement aux autres îles, où les travaux ont pris du retard, à Samos le nouveau camp fermé d’une capacité d’environ 1.200 personnes est presque prêt, selon une source proche du dossier.

Mais habitants et autorités locales protestent contre son ouverture prochaine, réclamant « le départ de tous les migrants ».

« Il n’y a plus de place à Samos, il faut que les migrants partent de l’île », dit Nikos Ftinogiannis, 62 ans, employé et élu local.

(…) « Ces gens sont venus pour y rester (…), nous voulons qu’ils partent de Samos, qu’ils aillent dans d’autres pays », s’indigne le sexagénaire Giannis Hatzikalis, habitant aussi de Mitilinii, dont la population s’élève à 1.900 personnes.

(…) Le Point


En lien :

Le gouvernement grec suspend la construction de nouveaux camps de migrants, suite à la colère des habitants

Grèce : des habitants de Lesbos dressent un barrage routier pour empêcher la construction d’un camp de migrants

Grèce : Excédés, les habitants ne veulent pas de nouveaux camps de migrants. « On veut vivre entre Grecs ! Laissez-nous tranquilles ! » (MàJ)

 

Vaulx-en-Velin (69): violente agression, un homme entre la vie et la mort
Faute d'audience, "On n'est pas couché" de Laurent Ruquier devrait s'arrêter à la fin de la saison

Commentaires

Accueil
Menu