Plein ecran

Quand Juan Branco écrivait à Salah Abdeslam

22/02

Le jeune homme ne recule devant rien pour tenter d’amadouer Salah Abdeslam. « J’ai votre âge, explique-t-il, et je suis un enfant que ce pays ne considérera jamais comme le sien. Je suis un fils d’immigré. J’ai fait le choix de la résistance. Celle de l’intérieur. Vous, de la violence. Celle de l’extérieur. » Il prend soin d’ajouter afin que le combat qu’il poursuit ne se confonde pas avec celui du terroriste. « Nos choix ne sont pas compatibles. Ils ne sont pas partageables. » Juan Branco qui s’est aventuré en Afrique dans l’espoir de pouvoir intégrer le Monde, met en avant son expérience de la violence. « J’ai connu votre violence. Je suis allé la voir, au Centrafrique, en République Démocratique du Congo. J’ai vu des morts et des cadavres. De très près. Je les sentis. L’odeur armes. Je sais. » C’est beau comme du BHL.

(…) [Exclusif] Quand Juan Branco écrivait à Salah AbdeslamEn octobre 2016, Juan Branco écrit à Salah Abdeslam pour lui suggérer de “congédier ses conseils”. Celui qui se présente alors comme l’avocat de Julian Assange propose au terroriste une défense de rupture sous la forme de celle mise en place par Jacques Vergès lors de la libération de l’Algérie, en défense de ‘terroristes’ du FLN. Nous vous révélons en exclusivité le contenu de cette lettre qui voit l’avocat d’extrême gauche flirter avec un soldat de Daech.

Son père musulman a été exorcisé car il voulait épouser une française catholique (MàJ)
L'indigéniste Laurence de Cock accusée de plagiat et d'invisibilisation par un intellectuel antillais

Commentaires

Accueil
Menu