Plein ecran

Pierre Brochand (ex-DGSE) sur l’immigration : « Comment ne pas voir les signes d’une inquiétante contre-colonisation ? » (MàJ)

22/02

Quand les seuils de «tolérance» ( dixit François Mitterrand! ) sont dépassés, comme ils le sont à l’évidence sur certaines portions du territoire, ce qui doit arriver arrive. Un enchaînement désastreux – partout le même – se met en place invariablement. La «distance culturelle», avivée par la proximité physique, provoque la défiance. Chacun vote avec ses pieds. La séparation s’installe. Les frontières, relativisées à l’extérieur, se reconstituent, en plus dur, à l’intérieur. Des centaines d’enclaves se forment en «peau de léopard». Des luttes brutales s’engagent pour leur contrôle.
[…]
Mais, alors, comment ne pas voir se dessiner les signes d’une inquiétante contre-colonisation? Car ce qui distingue le colon, c’est qu’il importe son modèle de société à la semelle de ces souliers, avec l’intention de le recréer, alors que l’immigré classique se contente de rechercher une vie meilleure dans une société à laquelle il lui faut s’adapter.

Est-il vraiment sérieux de prétendre agir contre le communautarisme, le séparatisme, l’islamisme, la partition, la sécession, que sais-je encore, sans même examiner la possibilité de réduire l’immigration ( «containment» ) et les «stocks» diasporiques qu’elle a contribué à accumuler ( «roll back» )?
[…]

Le Figaro Partie 1 ; Partie 2


L’ancien directeur de la DGSE dresse un bilan désastreux de l’immigration en France

 

Royaume-Uni : le gouvernement ne publiera finalement pas l'étude sur les gangs de prédateurs sexuels violant des jeunes filles blanches
Marseille : 300 personnes ont défilé en hommage à Mehdi, braqueur présumé tué par un policier

Commentaires

Accueil
Menu