Plein ecran

Suède : Mustafa Panshiri, ex-policier, alerte sur l’aspect raciste des vols sur mineurs par des migrants et le risque de groupes suédois d’auto-justice

21/02

Les vols et les actes de domination et d’humiliation commis par des migrants à l’encontre d’enfants ont été largement débattus au Parlement suédois et dans les médias suédois la semaine dernière.

Au cours des quatre dernières années, les vols sur mineurs ont doublé. Dans l’une des affaires les plus récentes ayant attiré l’attention des médias nationaux, deux migrants africains ont été arrêtés et sont devant les tribunaux pour avoir uriné sur un garçon après l’avoir détroussé, rapporte la chaîne suédoise SVT.

Dimanche dernier, sur l’une des chaînes de télévision suédoises, un ex-policier du nom de Mustafa Panshiri a parlé des récents vols et actes d’humiliation. Panshiri a déclaré : « La situation s’aggrave. Si nous ne nous y attaquons pas maintenant, nous verrons bientôt des Suédois de souche former des groupes d’auto-justice, attaquer les auteurs et leur casser les bras et battre les membres de leur famille« .

Panshiri a poursuivi : « Il y a un aspect racial dans ces affaires. Ces voleurs cherchent activement à s’en prendre à des Suédois. »

L’animateur de télévision a ensuite demandé : « Vous voulez dire que ce sont des personnes d’origine étrangère qui sont les voleurs ? »

« Oui, et ce n’est pas quelque chose que moi seul dis, car Carin Götbland – une chef de la police [régionale] – l’a déjà confirmé« , a répondu Panshiri.

M. Panshiri a aussi fait remarquer que les voleurs migrants pensent également que les victimes n’ont pas de grandes familles ou de clans pour les venger.

L’ex-policier a ensuite poursuivi en disant que l’expulsion était la chose qui effrayait vraiment les voleurs immigrés.

« Lorsque je demande à des jeunes issus de ces milieux quel type de réaction du système judiciaire ils craignent le plus, alors tout le monde parle d’expulsion, pour deux raisons : vous perdez votre droit de rester en Suède, mais aussi car vous devez retourner dans votre pays d’origine et avoir honte devant votre famille et votre clan« , a déclaré M. Panshiri.

Mustafa Panshiri est né en Afghanistan en 1986 et est venu en Suède avec sa famille en 1997. Il est ensuite allé à l’académie de police, est devenu officier de police, et maintenant il se rend dans des écoles riches en immigrants et y donne des conférences. Il critique ouvertement l’immigration de masse depuis longtemps.

En 2018 Panshiri avait écrit un article d’opinion sur le site médiatique suédois Kvartal où il déclarait:

« Voulez-vous vivre dans une société multiculturelle ? Et si la réponse est oui, alors qu’est-ce que vous aimez précisément dans cette société multiculturelle ? Alors, qu’est-ce qui, selon vous, enrichira notre société suédoise dans la culture afghane, somalienne, érythréenne, etc. Et je ne veux pas entendre parler de nouveaux aliments« .

« Pourquoi les gens doivent-ils venir en Suède juste pour que nous soyons « enrichis » ? N’est-ce pas une pensée un peu post-coloniale – et assez égoïste ? »

Voice of Europe

Le livre "Soumission" de Michel Houellebecq va être adapté au cinéma, avec Jean-Paul Rouve en premier rôle
Cavaillon (84) : Tabassées parce qu’elles ne portent pas le foulard

Commentaires

Accueil
Menu