Plein ecran

Saint Valentin : Des Vannetaises dénoncent une dérive de la fête des amoureux vers « une fête du sexe » et sensibilisent les femmes sur le viol conjugal

J-2

« Jamais sans consentement » : un collectif de Vannetaises passe à l’action, en ce vendredi de Saint Valentin.

Cette année, elles innovent en organisant une opération de sensibilisation à l’occasion de la Saint Valentin : « Depuis quelques années, la fête des amoureux a dérivé vers une fête du sexe, déplore Bénédicte Lanfrey. C’est devenu le Noël de la lingerie et du sex-toy ! » Ce qui peut mettre une pression sur le couple, une injonction à avoir des rapports sexuels ce soir-là.

Pour cette action, nommée « Jamais sans consentement », elles souhaitent sensibiliser au viol conjugal. « Le mythe du viol, c’est quand un inconnu s’en prend à une femme sur un parking, de nuit, en utilisant la violence physique, note Violaine Pondard. Mais cela ne représente que 9 % des cas. Selon les statistiques de Stop Violences, dans 90 % des cas, les viols sont commis par quelqu’un que l’on connaît, et une fois sur deux, c’est le conjoint ». Même si, dans ce cas, les victimes déposent rarement plainte.

Le télégramme

L'église orthodoxe bulgare refuse de prêter des icônes au Louvre qui souhaite les exposer au département d'art islamique
Richard Malka: «La peur de l’islam, comme de toute autre religion, est un devoir»

Commentaires

Accueil
Menu