Plein ecran

Une journaliste dénonce les politiques qui pactisent avec les voyous et les islamistes, Lagarde (UDI) mis en cause (MàJ : reçue sur Cnews)

20/02

20/02/2020


Emission intégrale :


13/02/2020




Dans « Le Maire et les Barbares » (Albin Michel), Ève Szeftel enquête sur les méthodes de Jean-Christophe Lagarde et de ses proches en Seine-Saint-Denis.

Tout commence par un tract placardé à Bobigny la nuit du 3 au 4 juin 2014 dénonçant des liens entre la municipalité et le « gang des barbares », cette vingtaine de jeunes qui avaient séquestré et tué Ilan Halimi. Ève Szeftel, journaliste de l’AFP, vient de prendre ses fonctions dans le bureau de la ville et ne le prend pas tout de suite au sérieux. Mais au fil de ses rencontres, elle tire au clair l’histoire et mène une enquête implacable sur la manière dont le député (UDI) Jean-Christophe Lagarde a délogé les communistes qui régnaient ici depuis un siècle.

(…) Le Point

(…) Mais surtout, elle dénonce « l’ombre du gang des barbares » sur la ville. Ainsi, la chargée de missions « politiques urbaines et sociales », Lynda Benakouche, occupe alors une position centrale à Bobigny, nous apprend Le Point. Or, un scandale avait éclaté autour de cette femme parce qu’elle était la compagne d’un des membres du gang des barbares, ce groupe qui avait enlevé puis assassiné Ilan Halimi. Pourtant, il apparaît selon elle que Jean-Christophe Lagarde soit resté silencieux autour de ce cas, posant même à ses côtés sur la carte de vœux de l’équipe de campagne. « Pourquoi est-il resté silencieux […] Pourquoi a-t-il pris le risque de voir son image flétrie ? Une ombre plane sur la ville », sous-entend la journaliste

(…) Valeurs


Denain (59) : la maire socialiste « noue une alliance informelle » avec les Frères musulmans pour les municipales

Municipales à Bordeaux : Philippe Poutou devant LREM dans un sondage BVA
Lyon : un policier attaqué au sein même d'un commissariat

Commentaires

Accueil
Menu