Plein ecran

Agression de Bassem Braïki : Sadek et son complice présumé mis en examen et écroués (MàJ)

J-1

15/02/20

Le rappeur Sadek et son complice présumé, accusés d’avoir agressé le blogueur Bassem Braïki dans la nuit de lundi à mardi en banlieue lyonnaise, ont été mis en examen et placés en détention provisoire ce vendredi, selon une source judiciaire.

(…) Le Parisien


12/02/20

« On a exécuté un mandat de recherche. Il est actuellement en garde à vue. (…) Il était en route pour mon cabinet et on devait ensuite se rendre au commissariat », a indiqué l’avocat de l’artiste, Arié Alimi, avant d’ajouter : « Il compte reconnaître les faits, son erreur mais aussi les contextualiser. » Le contentieux entre Bassem Braiki et Sadek dure depuis de longs mois, les deux hommes s’envoyant des piques sur les réseaux sociaux.

(…) LCI


11/02/20

Toujours en liberté, Sadek continue de s’exprimer sur les réseaux sociaux.


D’après l’avocat, ces derniers étaient aussi munis de “barres de fer et a priori d’armes à feu puisque des douilles ont été retrouvées sur place”. Les agresseurs de Bassem Braiki encourent jusqu’à dix ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende.

(…) Lyon Mag


« L’appel au calme » de Bayrem Braiki, le frère de Bassem

« Pour moi, ce qui s’est passé ce matin est une tentative de meurtre. Un groupe de cinq personnes, dont le rappeur Sadek, est venu se faire vengeance suite à l’annulation d’un concert à Saint-Priest, qui a été imputé à mon frère. C’est un règlement de comptes par armes blanches. On ne vient pas de Paris pour rien. La préméditation est là, aggravée par le fait que la scène a été filmée et répandue sur les réseaux sociaux. C’est une honte ! », réagit le frère de Bassem, élu à Vénissieux (PCF).

Et de poursuivre : « Heureusement, mon frère va mieux, son état n’est plus critique. Il est conscient et nous a raconté ce qu’il s’est passé. Il rentrait de son travail chez Carbone Savoie. Après avoir garé sa voiture, il arrivait à 5 heures à son immeuble quand il a été pris à partie, battu presque à mort. Par instinct de survie, il a réussi à monter chez lui, où ma mère l’a récupéré et appelé les pompiers.

(…) Le Progrès


En 2016, il joue dans le film Tour de France. Il y interprète rôle d’un jeune rappeur contraint de quitter sa cité avec Gérard Depardieu qui, lui, joue le rôle d’un peintre raciste, fâché contre son fils converti à l’Islam et qui est un ami du personnage que joue Sadek.




C’est un véritable passage à tabac qui s’est joué dans la nuit de lundi à mardi près de Lyon.

L’affaire remonte à plusieurs jours. Ce samedi, dans un restaurant de Saint-Priest, le rappeur Sadek devait venir faire un showcase, sorte de petit concert intimiste. Mais ce show avait été annulé par crainte de débordement après des appels allant dans ce sens, relayés sur les réseaux sociaux. A l’origine de ces appels à venir perturber le concert, le sulfureux Bassem Braiki, youtubeur le plus connu de Vénissieux qui avait déjà envoyé ses troupes perturber le showcase de Booba prévu à Dardilly en 2016. Sadek avait ensuite menacé Bassem en lui demandant d’envoyer son adresse pour une rencontre, ce qu’avait fait le youtubeur tout juste sorti de prison, à travers Snapchat.

 

Cette nuit, ce sont donc au moins quatre individus qui se sont rendus au pied de l’immeuble de Bassem, à Vénissieux, pour en découdre. Pour une raison encore inconnue, Bassem Braiki est sorti de son appartement et devant son immeuble, s’est fait littéralement lyncher. Durant de longues secondes, les coups de pied et de poing, mais aussi de matraque télescopique, pleuvent sur la victime au sol. Le sang coule sous les insultes des agresseurs présumés, dont Sadek, qui n’a pas hésité à filmer durant la rixe puis à publier le clip sur Twitter, générant de nombreuses réactions.

Lyon Mag

Etats-Unis : déploiement d'unités anti-immigration clandestine dans les grandes villes démocrates qui refusent de collaborer avec l'état fédéral
Saint-Jean-de-Védas (34) : des armes dont deux kalachnikovs découvertes dans un bar à Chicha

Commentaires

Accueil
Menu