Plein ecran

Dieuze (57) : un gendarme tire sur un militaire armé d’un couteau se revendiquant de Daesh dans la gendarmerie (MàJ : acte suicidaire ?)

04/02

04/02/20

03/02/20

Le procureur de la République de Metz, qui a donné un point presse peu avant 20h depuis la gendarmerie de Château-Salins, a confirmé que le suspect s’est revendiqué de Daesh juste avant de passer à l’acte, l’organisation terroriste Etat islamique.

Plusieurs minutes avant de venir à la gendarmerie, il a téléphoné au centre d’appels de la gendarmerie en indiquant qu’il « allait commettre un carnage » et se revendiquerait de l’Etat islamique.

L’homme, qui a été transporté à l’hôpital, est engagé dans l’Armée depuis décembre 2019, selon le procureur. Il a blessé un gendarme au bras avec son couteau. Ce dernier a répliqué par deux fois avec son arme à feu ce qui a blessé l’assaillant à l’abdomen, selon le magistrat. Il a été hospitalisé à l’hôpital de Mercy dans la banlieue de Metz.

Selon nos informations, l’homme âgé de 19 ans n’était pas connu des services de police ou de justice pour des faits de droit commun, ni par les services de suivi de radicalisation terroriste.

(…) Actu.fr


Selon nos informations l’auteur de l’attaque au couteau est un jeune militaire de 19 ans en formation, qui avait commencé son instruction militaire au CFIM de Dieuze il y a deux mois. D’après une source interne à la police, celui-ci aurait « revendiqué un acte terroriste ».

Valeurs Actuelles


Le procureur de la République, Christian Mercuri, s’est rendu à la gendarmerie de Dieuze, au sud-est de Metz (Moselle), lundi 03 février 2020, où un gendarme a tiré sur un homme armé d’un couteau. On ignore pour l’instant s’il s’agit d’un acte terroriste ou de droit commun.
Les faits se sont produits vers 15h30.

Il y a eu ouverture du feu par un gendarme à Dieuze sur un individu dont on me dit qu’il était armé d’un couteau.
– Christian Mercuri, procureur de la République de Metz.

« L’homme est touché », a indiqué le procureur, sans donner plus de précision. On ignorait à 17h l’état de santé des protagonistes.
Les circonstances du coup de feu et les motivations de l’individu n’étaient pas encore déterminées en milieu d’après-midi
De son côté, la gendarmerie, interrogé par l’Agence France Presse, confirme avoir « essuyé une tentative d’agression ».

France 3

Paris : un demandeur d'asile afghan soupçonné d'avoir commis 4 viols et tentatives en moins de 24 heures
Sénégal : une Française de 84 ans violée par plusieurs individus

Commentaires

Accueil
Menu