Plein ecran

Valence (26) : Dix-sept ans de prison contre un Tunisien qui avait foncé sur des militaires deux mois après les attaques du «13 Novembre» (MàJ)

30/01

30/01/2020

Une peine de 17 ans de réclusion a été prononcée ce mercredi contre ce père de famille de nationalité tunisienne. Un temps retenue, la qualification terroriste a été écartée au terme de l’instruction de l’affaire, survenue un an après l’attentat de Charlie Hebdo et deux mois après les attaques de novembre 2015 à Paris.

(…) Le Parisien


29/01/20

Au moins 12 ans de réclusion ont été requis mercredi contre l’homme qui avait foncé sur des militaires devant la mosquée de Valence en 2016, « drôle de dossier » aux allures d’attentat raté mais sans dimension terroriste officielle.

Raouf El Ayeb, 33 ans, père de famille de nationalité tunisienne, comparaît devant les assises de la Drôme pour tentative de meurtres sur quatre soldats de l’opération Sentinelle. Le verdict est attendu en soirée.

(…)

« Je ne suis ni Tunisien, ni Français, mon seul pays c’est l’État islamique et la loi c’est celle d’Allah, c’est la charia », lançait-il à sa mise en examen, après avoir dit à un médecin venu l’examiner qu’il voulait « tuer les militaires ».

(…) Courrier Picard

26/01/20

[…]

Au vu des victimes, du mode opératoire, des lectures islamistes et des déclarations de l’agresseur, le dossier aurait pu relever d’une cour d’assises antiterroriste. Mais la justice, arguant des tentations suicidaires et du profil «déséquilibré» de l’accusé, en a décidé autrement. Raouf el Ayeb, Tunisien âgé de 33 ans et défendu par Mes Chateau et Tatiguian, est donc jugé pour avoir «tenté de donner volontairement la mort à des personnes dépositaires de l’autorité publique»

[…]

Raouf el Ayeb se révèle être chômeur vivant mal la fermeture de l’entreprise qu’il avait créée. Inconnu des services de police et de renseignement, il a, selon sa femme, arrêté de boire et de fumer dix-huit mois avant l’attaque et adopté l’attitude du pieux musulman priant cinq fois par jour.

[…]

il voulait bien «taper» les militaires, sans les tuer, ajoute-t-il, en dépit de la violence de l’attaque et même s’il a déclaré à un autre moment qu’il voulait «les écraser» et «les tuer». Pour lui, «la France est en guerre contre les musulmans» et est «la première à combattre l’Islam». Mais d’un autre côté, il a nié toute intention terroriste

[…]

L’article dans son intégralité sur Le Figaro

Documentaire : "Chronique d’un antisémitisme d’aujourd’hui"
Paris : une touriste américaine violemment agressée dans le métro (MàJ : le profil inquiétant de l'agresseur)

Commentaires

Accueil
Menu