Plein ecran

Egypte : « la dhimmitude, bien qu’officiellement disparue, se fait ressentir au quotidien »

24/01

Une chrétienne a été égorgée dans la rue par un islamiste dans la banlieue du Caire, le 13 janvier dernier. Malgré des signaux positifs depuis l’arrivée au pouvoir du maréchal Al Sissi, le quotidien des coptes égyptiens reste difficile.

Vêtu d’une djellaba blanche, l’homme s’approche de sa victime par derrière et l’égorge. C’était lundi dernier, 13 janvier, dans la ville de Gizeh, dans la banlieue du Caire. « Je te massacre parce que tu n’es pas voilée », lance l’islamiste à sa victime, Catherine, une chrétienne copte, qui poursuit son chemin pendant quelques mètres avant de s’arrêter. Transportée à l’hôpital, elle a survécu à cette attaque, malgré 68 points de suture… « Il m’a agrippée avec son bras et a tiré ma tête fortement vers l’arrière, a confié cette chrétienne à la télévision égyptienne. En une seconde, il a mis un objet tranchant sur mon cou et m’a égorgée. »

« La dhimmitude, bien qu’officiellement disparue, se fait ressentir au quotidien »

Cet attentat n’est que le plus récent d’une longue série, dans un pays où les Coptes subissent la loi des minorités en territoires islamiques. « En Égypte, les coptes représentent entre 15 et 20 %
[…]

Valeurs actuelles

Égypte : une chrétienne se fait trancher la gorge par un musulman au prétexte qu’elle ne porte pas de voile

Rouen : une étudiante violée par un demandeur d'asile camerounais débouté (MàJ)
Diam's de retour en France : pourquoi a-t-elle quitté l'Arabie Saoudite ?

Commentaires

Accueil
Menu