Plein ecran

Il y a un an Schiappa annoncait le lancement des référents LGBT au sein des commissariats : « on a oublié, dans certains cas, de prévenir les policiers en question qu’ils sont à ce poste »

23/01

Un référent LGBT devait être nommé dans tous les commissariats et brigades de gendarmerie, après des annonces en ce sens de Christophe Castaner et Marlène Schiappa à l’automne 2018. Un an après, les associations LGBT dénoncent une situation encore très floue.


(…)

Quand certaines nominations ont lieu, il y a parfois des dysfonctionnements qui apparaissent. « Les personnes qui nomment les référents LGBT oublient, dans certains cas, de prévenir les policiers en question qu’ils sont à ce poste », regrette Johan Cavirot, président de l’association FLAG!.

« Dans un arrondissement parisien, par exemple, un membre des forces de l’ordre a demandé à sa patronne qui était le référent de sa zone. Elle lui a répondu: ‘Je crois que c’est vous’. Elle a ensuite regardé ses mails et lui a dit que ce n’était pas lui. Et quand il est allé voir la personne en question, elle ne savait pas qu’elle avait été nommée à ce poste… », poursuit-il.

Suède : la droite tend la main à l'extrême-droite, le cordon sanitaire constitué autour des "Démocrates Suédois" est en train de céder
Affaire Sarah Halimi : en Israël, Macron estime que «le besoin de procès est là»

Commentaires

Accueil
Menu