Plein ecran

Radicalisation : 16 personnes ont été écartées des services de renseignement depuis 2014 (MàJ)

21/01

Tous ont été écartés avant la tuerie de la préfecture de police de Paris le 3 octobre 2019.
Des espions au jeu trouble. Seize personnes ont été écartées des services de renseignement depuis 2014 « pour leur potentielle radicalisation ou celle de leur entourage », mais aucun depuis la tuerie de la préfecture de police de Paris le 3 octobre 2019, a affirmé Matignon ce mardi.

L’Express


 

Le Premier ministre doit rendre publiques cet après-midi les conclusions de l’une des deux missions d’inspection diligentées après l’attaque au couteau à la préfecture de police (PP), le 3 octobre dernier. L’assaillant, un informaticien en poste à la direction du renseignement (DRPP), converti à un islam rigoriste, Mickaël Harpon, a fait quatre morts avant d’être tué. Le rapport commandé par Matignon à l’Inspection des services de renseignement dresse un état des lieux en matière de « vulnérabilité » des agents français. (…)

Il a cependant été jugé nécessaire de renforcer les procédures d’habilitation au secret-défense qui ne répondent pas aux mêmes standards selon les services. (….)

Belgique : l’internaute qui avait insulté l’ex-députée Mahinur Özdemir condamné à dix mois de prison ferme
Coup de filet antiterroriste de Brest : Wahid B., assigné à résidence en 2016, est décrit comme "trop gentil", "heureux" et sa famille serait un "modèle d'intégration"

Commentaires

Accueil
Menu