Plein ecran

Barrages de migrants à Calais : de « véritables attaques » contre les automobilistes, le président du port dénonce une « désertion policière »

21/01

Le président du port de Calais (Pas-de-Calais) a dénoncé lundi la recrudescence de barrages routiers dressés à proximité du port par des migrants désireux de rejoindre l’Angleterre, assurant avoir adressé un « appel au secours » au gouvernement, pour l’instant resté « sans réponse ».

En 2016, à l’époque de la « Jungle », ces barrages faits de trons d’arbres, branchages et palettes, étaient fréquents dans la Calaisis, les migrants espérant ainsi ralentir et monter à bord des camions en partance pour le Royaume-Uni.

La préfecture en avait recensé cette année-là environ 865, avant une nette diminution après le démantèlement du bidonville (45 en 2017, 26 en 2018 ndlr). Mais ces opérations semblent « se développer à nouveau ces dernières semaines« , selon la préfecture.

« Désertions policière »

Ces barrages constituent de « véritables attaques » menées à l’encontre des chauffeurs routiers et des automobilistes, a déploré lundi Jean-Marc Puissesseau, président de la société d’exploitation des ports du détroit (SEPD) lors d’une conférence de presse.

(…)

France 3

Ambassade des pôles : Ségolène Royal tente de se dédouaner en accablant le défunt Michel Rocard
Demandes d'asile : Eurostat épingle la France pour avoir tronqué des statistiques

Commentaires

Accueil
Menu