Plein ecran

Selon une psychologue : « Nous avons une radicalisation rampante mais il ne faut pas se laisser gagner par l’islamophobie »

20/01

Vendredi dernier, s’est tenu le dernier tour des Assises territoriales de la sécurité intérieure à la préfecture du Tarn-et-Garonne. Étaient présents le préfet, les différentes forces de l’ordre, les pompiers mais également un panel d’associations et d’acteurs de la société civile. Ouvertes le 10 janvier, elles vont servir à la rédaction d’un livre blanc pour orienter la politique de sécurité intérieure du pays. Après avoir auditionné les différentes forces de l’ordre ainsi que les élus, c’était au tour des acteurs de la société civile comme des associations, mais également la Caf ou des entreprises. « Il s’agit de faire faire remonter les informations depuis la base vers le haut. Et pas l’inverse », note Pierre Besnard, préfet du Tarn-et-Garonne.

Le changement du visage de la société ainsi que la délinquance et notamment de la menace terroriste étaient les lignes directrices de cette rencontre. « La prévention de la radicalisation se fait dans les associations. Nous avons une radicalisation rampante mais il ne faut pas se laisser gagner par l’islamophobie« , détaille Thérèse Bouche, psychologue. Une lutte contre cette radicalisation qualifiée de « priorité » par le préfet qui veut la transformer « en positif, notamment en rappelant ce qu’est la laïcité à la française ».

[…]

La Depeche

 

L'Arabie saoudite se désengage de ses mosquées à l'étranger
Toulouse : 3 mineurs armés d'un couteau agressent et dépouillent un handicapé chez lui, ils sont arrêtés dans le quartier du Mirail

Commentaires

Accueil
Menu