Plein ecran

Poitiers (86) : trois jeunes tabassés victimes du « péage des coups », un « jeu » qui consiste à frapper gratuitement des passants

14/01

Trois jeunes poitevins ont été roués de coup à Poitiers fin décembre dernier. De la violence gratuite du « péage des coups », un « jeu » dont les policiers auraient déjà entendu parler. L’un d’eux a accepté de témoigner pour France Bleu Poitou.

« Si vous voulez passer, il va falloir prendre des coups »

Il est environ 6h du matin ce 29 décembre 2019 quand les trois hommes d’une vingtaine d’année rentrent de la boîte de nuit La Grand’Goule située près de la cathédrale Saint-Pierre à Poitiers. Arrivés au coin de la rue Jean Jaurès, ils croisent un groupe d’une petite dizaine d’autres jeunes qu’ils ne connaissent pas, et qui les interpellent : « Si vous voulez passez, il va falloir prendre des coups ».

Les trois amis ne répondent pas et continuent leur chemin.

Ils nous laissent marcher 20-25 mètres. Et puis un de mes amis nous dit « Attention derrière ! » J’ai juste eu le temps de prendre un coup et j’ai perdu connaissance.

Les deux autres prennent eux aussi quelques coups et parviennent à s’éloigner. Les agresseurs reviennent alors vers  le premier jeune et continuent de le frapper alors qu’il est au sol.

Un « jeu » de violence gratuite

Une fois les agresseurs repartis, les trois jeunes parviennent à rentrer chez eux. Le lendemain, ils sont convaincus par leurs proches d’aller porter plainte. D’après le jeune homme qui a accepté de témoigner, les policiers avaient « déjà entendu parler de ce fait ». 

« Le « péage des coups », c’est comme ça que ceux qui le font l’appellent. « C’est de la violence gratuite : j’avais mon portefeuille, mes clés, mais ils n’ont rien essayé de me voler ».

Une agression complètement gratuite, venue de personnes que les trois amis n’avaient jamais vus, pas même croisés pendant leur soirée en boîte.

France Bleu

Une plaque commémorative souillée par des militants d'extême-gauche qui ignoraient que le "Front National", pendant l'occupation, était un mouvement de résistance communiste
Paris : la voiture de François Asselineau violemment vandalisée par quatre individus qui ont laissé des traces de sang

Commentaires

Accueil
Menu