Plein ecran

Interview de Kouchner au Point : « Honteux repli sur soi »

11/01

A 80 ans, l’ancien ministre des Affaires étrangères de Nicolas Sarkozy a toujours le verbe haut quand il s’agit de dresser un état du monde. (…)

Le Point : L’Europe n’a pas été à la hauteur de la crise migratoire ?
Kouchner : Madame Merkel en a accueilli des centaines de milliers. Nous, à peine quelques milliers… La barque européenne s’est fracassée sur le rocher des migrants. La solidarité élémentaire n’était plus là. Honteux repli sur soi. Et les migrations continueront.

(…) Une autre intervention française qui continue de faire débat, c’est celle en Libye en 2011, qui a renversé le colonel Kadhafi. Aujourd’hui, le pays est au bord du chaos, pensez-vous que c’était la bonne décision ?
Oui, à l’époque je pensais que c’était la bonne solution. Il fallait éviter le massacre de Benghazi. Peut-être me suis-je trompé… Ou peut-être avons-nous outrepassé le mandat de l’ONU… De toute façon, je n’étais plus ministre des Affaires étrangères (Bernard Kouchner a quitté le Quai d’Orsay en novembre 2010), c’était Alain Juppé. (…) En Libye, il fallait y aller, mais il fallait rester !

(…) Vous avez été l’homme du droit d’ingérence, qui permet de « violer la souveraineté nationale d’un autre État en cas d’urgence ». Aujourd’hui, on vous taxerait sans doute de néocolonialiste. Faut-il arrêter d’intervenir dans les pays où se déroulent des crises humanitaires ?
Bien sûr que non. Il faut continuer d’y aller, surtout pour des raisons directement humanitaires, même si ça devient peut-être plus dangereux.

Et dans quelles zones faut-il intervenir aujourd’hui ?
En Birmanie, pour soutenir les Rohingas. Je l’ai proposé d’ailleurs. (…)

(…) Aujourd’hui, l’affaire Matzneff fait les gros titres.
J’étais le seul à dire que c’était un salopard ! Je l’ai écrit, je ne sais plus où.

Pourtant vous avez signé sa pétition en 1977 pour prendre la défense d’adultes accusés d’avoir eu des relations sexuelles avec des enfants.
Sa pétition ? Mais la pétition de Matzneff, je ne l’ai pas lue ! Daniel Cohn-Bendit et moi l’avons signée parce que Jack Lang nous l’avait demandé. C’était il y a 40 ans. C’est une énorme erreur. Il y avait derrière une odeur de pédophilie, c’est clair. C’était une connerie absolue.

Interview complète dans Le Point

Menacé par l'exode rural, un village de montagne, Chambon-le-Château (48), a fait le choix d'accueillir des familles de demandeurs d'asile
Mali : des manifestants réclament le départ de la force française Barkhane et brûlent le drapeau français

Commentaires

Accueil
Menu