Plein ecran

Minnesota : une faculté datant de 1874 retire le nom de son fondateur, invoquant son « racisme »

12/12

Le Macalester College, une université privée du Minnesota (Etats-Unis), a retiré le nom de son fondateur et premier Président, d’un bâtiment du campus en raison de ses travaux « racistes et déshumanisants » envers les Amérindiens. La décision prise à la mi-novembre par le conseil d’administration signifie que le nom d’Edward Duffield Neill n’ornera plus le hall de sciences humaines.

La décision a été prise après une polémique initiée par des étudiants qui ont fait des recherches sur les écrits originaux de Neill et sur ses positions concernant la colonisation, l’assimilation et d’autres sujets similaires. Le journal estudiantin, The Mac Weekly, a cité certains de ces écrits.

Dans son « Histoire du comté de Freeborn », Neill écrit notamment que « La race blanche, il y a environ deux cents ans, au cours de la conquête du continent américain, est entrée en contact avec une race de sauvages possédant de nombreux traits propres à une humanité commune, mais présentant tous les vices, ou presque, des races sauvages les plus barbares« . […]

Tokosang Lokule, étudiante au Macalester College et membre du groupe étudiant « Black Liberation Affairs Committee » (BLAC), a déclaré que pénétrer dans le Hall de Neill, nous mettait vraiment en colère, moi et d’autres étudiants, sachant que cet homme défendait le suprématisme blanc« . Elle estime que la décision prise « par Macalester et d’autres universités, de renommer les bâtiments est un pas dans la bonne direction« . […]

Neill était un pasteur presbytérien bien connu, il a été le premier surintendant de l’instruction publique du Minnesota et le premier chancelier de l’Université de l’Etat. Il a ensuite fondé le Macalester College et en a été le président de 1874 à 1885. « Maintenant que ces écrits ont été mis en lumière, ils ne peuvent plus être ignorés« . […]

Le conseil d’administration va maintenant trouver un moyen afin de « reconnaître tout autant les apports du révérend Neill que son racisme » […]

Ce n’est pas la première fois que des dirigeants de campus renomment des bâtiments. En mars de cette année, à l’Université d’État New Paltz de l’Etat de New York, six bâtiments du campus avaient déjà été débaptisés parce qu’ils portaient le nom de propriétaires d’esclaves. Ces édifices avaient été nommés en hommage aux fondateurs de la ville, qui avaient trouvé refuge dans le Nouveau Monde, fuyant l’Europe et les persécutions religieuses des Rois de France, avant de fonder la ville au XVIIe siècle. […]

The College Fix

Calais : elle aurait été violée en pleine rue par un migrant (Màj : « Ce n’était ni un viol, ni un migrant »)
Luxembourg : une responsable politique contrainte à démissionner après ses propos sur les migrants

Commentaires

X
Accueil
Menu