Plein ecran

Norvège : « Les attaques perpétrées par des immigrés se multiplient à Oslo, au point de remettre en cause la politique d’intégration »

07/12

Les attaques perpétrées par des immigrés se multiplient dans la capitale norvégienne, au point de remettre en cause la politique d’intégration du pays.

(…)

Le Point


Comme le reste de la Norvège, Oslo a toujours été un endroit sûr. (…) Elle est également restée plus homogène sur le plan démographique que la plupart de ses voisins, étant géographiquement isolée des flux migratoires qui ont affecté le reste de l’Europe.

Au cours du mois dernier, cependant, le centre-ville d’Oslo a été le lieu d’une éruption d’attaques non provoquées contre des victimes aléatoires – pour la plupart des Norvégiens de souche – par des gangs de jeunes, chacun composé de cinq à dix jeunes immigrés. Les attaques ont généralement lieu le week-end. Le samedi 19 octobre, jusqu’à 20 attaques de ce type ont été enregistrées et les victimes ont subi des blessures plus ou moins graves.

L’un de ces incidents concernait un groupe de jeunes hommes, originaires du Moyen-Orient, détenus pour avoir attaqué un homme d’une vingtaine d’années à Oslo. Selon la police, la victime a reçu des coups de pied répétés dans la tête alors qu’elle était allongée sur le sol. L’oncle du ministre de la Justice Jøran Kallmyr a également été agressé, il a souffert de plusieurs côtes cassées après avoir été frappé par une bande.

(…)

Selon une estimation de 2012, d’ici 2040, 70% des immigrés de la première et de la deuxième génération d’Oslo auront des origines extra-européennes, et environ la moitié des habitants de la ville seront des immigrés.

(…)

Les chiffres sont clairs : les immigrés de certaines origines – en particulier les Palestiniens, les Irakiens et les Afghans – sont beaucoup plus susceptibles de commettre des crimes violents que les autres Norvégiens (y compris les autres groupes d’immigrés). Dans 65 des 80 types de crimes, les non-Norvégiens sont surreprésentés. L’écart le plus important concerne les violences conjugales : Les immigrés originaires de pays non occidentaux sont huit fois plus susceptibles d’être inculpés pour de tels crimes.

Ces groupes d’immigrés sont également largement surreprésentés dans les viols et les meurtres. Il est inquiétant de constater que les chiffres montrent que les immigrés de la deuxième génération sont plus susceptibles d’être des criminels que leurs parents.

(…)

En fait, certaines élites norvégiennes auraient apparemment préféré que le rapport sur la criminalité et l’immigration ne soit jamais publié. Parmi eux, la vice-maire d’Oslo, Kamzy Gunaratnam, qui a dit à Dagbladet : « Je suis en colère ! Ces chiffres ne m’intéressent pas…. Nous n’avons pas besoin de monter les gens les uns contre les autres. Ce sont nos enfants, notre peuple. »

Mais enterrer la vérité n’est jamais une bonne stratégie à long terme pour quiconque (…) Ces questions devraient être abordées avec franchise, tant qu’elles sont encore gérables. Contrairement à de nombreux autres pays européens, la Norvège n’a pas encore de parti d’extrême droite influent. Mais cela pourrait changer si les électeurs constatent que les politiciens ordinaires sont trop polis pour s’attaquer à un problème qui préoccupe la plupart des gens.

Quillette.com

 

Quimper (29): un Algérien, faux mineur isolé connu sous six identités différentes, condamné pour des violences
Curis-au-Mont-d’Or (69) : des militants RN expulsés d'une réunion publique sur "l'accueil des mineurs isolés"

Commentaires

X
Accueil
Menu