Plein ecran

Vélizy 2 : Après avoir agressé sexuellement une vendeuse, un Ouzbek tente d’acheter le silence des agents de sécurité

Déc
2019

Ce jour-là, vers 14 heures, la jeune vendeuse d’une boutique de vêtements pour enfants se dirige vers un client. L’homme utilise son téléphone pour traduire ses propos. Et lui pince la joue. Puis, il la pousse vers le fond du magasin. Là, il la pince dans le dos et se colle à elle. Il pose ensuite sa main sur son sein gauche. « Il m’a dit : Tu couches ? », témoigne-t-elle.

Elle alertera ensuite la sécurité qui empêchera l’homme de partir, en attendant que la police arrive. Lui tentera alors de proposer de l’argent aux agents pour qu’il n’y ait pas de suites. « Je vais aussi dédommager la jeune fille puis partir en Allemagne ».
Il a plus de 8 000 euros en espèces dans ses poches. Gérant de plusieurs usines de béton dans son pays, il gagne jusqu’à 12000 dollars par mois.

« C’était pour la remercier. J’ai proposé de l’argent car je devais partir pour me faire opérer. Je crois qu’elle a mal compris mes intentions. Là, j’achetais juste des cadeaux pour ma famille. Je n’ai pas touché son sein ». L’homme a soutenu qu’il pouvait y avoir eu une méprise linguistique, entre « tu couches » et un terme qui signifierait « manteau » dans sa langue.

Le tribunal a prononcé une peine de trois mois de sursis. Etant de passage en France et n’y possédant pas d’adresse, le prévenu ne pourra pas être inscrit au fichier des délinquants sexuels.

Actu.fr

Ce que La Fontaine doit aux Arabes (MàJ : 1 an plus tard, France Culture diffuse à nouveau sa fake news )
Taxe GAFA : Bruno Le Maire aurait lancé une fake news pour camoufler la défaite diplomatique française

Commentaires

Accueil
Menu