Plein ecran

Bosnie-Herzégovine : 600 migrants moyen-orientaux coincés à la frontière croate (Màj : le camp ferme sous pression du Conseil de l’Europe)

J-3

09/12/2019


05/12/2019

Les conditions de vie des migrants dans le camp de Vucjak, dans le nord-ouest de la Bosnie, se sont encore dégradées avec les premières chutes de neige. La commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe a réclamé mardi sa fermeture.

Dans le camp de Vucjak, les conditions de vie des migrants se dégradent à mesure que l’hiver s’installe. La neige a commencé à tomber lundi sur ce camp informel situé à une dizaine de kilomètres de la ville de Bihac, dans le nord-ouest de la Bosnie-Herzégovine. Mardi 3 décembre, la commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, Dunja Mijatovic, a estimé que les autorités bosniennes devaient fermer au plus vite ce camp si elles veulent éviter que l’hiver y fasse des victimes.

[…] Les autorités y conduisent régulièrement les migrants qui déambulent en ville, faute d’avoir suffisamment de places dans des centres d’accueil gérés par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Ces centres « officiels » peuvent accueillir 3 500 personnes dans la région de Bihac mais tous sont pleins.

« En tant que Bosnienne, je suis bouleversée. Je pense que c’est une honte pour la Bosnie. Les conditions ici ne sont pas pour les êtres humains« , a dénoncé Dunja Mijatovic, qui doit visiter d’autres camps dans le pays et s’entretenir avec les autorités. « Ces gens doivent être logés à un endroit au chaud où ils obtiendront des repas (…) Ça, c’est inacceptable« , a-t-elle ajouté. […]

Info Migrants


04/12/2019

Le froid, la faim, le surpeuplement…Le camp de migrants de Vucjack (Le camp « du Loup ») est au bord de la catastrophe humanitaire. L’Union européenne fait pression, les autorités bosniaques cherchent une solution. Le camp devrait bientôt fermer.

VUCJAK, Bosnie (Reuters) – Des centaines de migrants et de réfugiés coincés dans un camp de fortune dans une forêt bosniaque luttent pour survivre face à des températures inférieures à zéro alors que la neige pèse sur leurs tentes, certains mourront peut-être s’ils ne sont pas réinstallés rapidement.

« Nous sommes des gens, pas des animaux », a déclaré Mauloddin, 24 ans, un Afghan qui est parti pour l’Europe il y a 3 ans et demi. « Vous voyez, il fait très froid, on ne dort pas, on ne mange pas. »

Mauloddin fait partie des quelque 600 migrants du Moyen-Orient et d’Asie bloqués dans le camp de Vucjak, une ancienne décharge située à environ 8 km de la frontière croate, parce que les autorités bosniaques ne parviennent pas à se mettre d’accord sur l’endroit où les installer.

La Bosnie a du mal à faire face à une augmentation du nombre de migrants depuis que la Croatie, la Hongrie et la Slovénie ont fermé leurs frontières à l’immigration clandestine. Les migrants espèrent se rendre en Europe occidentale et y trouver du travail.

(…) Reuters

Bordeaux : une femme transgenre agressée par 4 hommes et jetée du haut d’une voie d’accès à un parking
Brest : 1 an de prison ferme pour Sofiane, un Algérien multirécidiviste, adepte du "vol au câlin"

Commentaires

X
Accueil
Menu