Plein ecran

Royaume-Uni : antisémitisme au sein du Parti Travailliste (Màj : Corbyn présente ses excuses à quelques jours des élections)

04/12

04/12/2019

[…] Le chef du parti travailliste britannique, Jeremy Corbyn, s’est finalement excusé pour l’antisémitisme au sein de son parti lors d’une interview accordée mardi matin à l’émission anglaise « This morning ».

« De toute évidence, je suis vraiment désolé pour tout ce qu’il s’est passé, mais je tiens à préciser que je suis en train de régler le problème« , a-t-il répondu au présentateur Phillip Schofield, qui lui a demandé à maintes reprises de s’excuser. « D’autres partis sont également touchés par l’antisémitisme. Des candidats ont été écartés du parti Libéraux-démocrates et du parti Conservateur, nous en avons également retiré car nous n’acceptons aucune forme d’antisémitisme« , a-t-il déclaré.

La semaine dernière, Corbyn avait refusé à plusieurs reprises de présenter des excuses pour l’antisémitisme qui sévit dans son parti lors d’une interview accordée à la chaîne britannique BBC. Le chef du parti travailliste avait éludé les questions du présentateur, mais avait déclaré d’une manière générale que l’antisémitisme et toute autre forme de racisme n’a « aucune place dans notre société« .

i24news


03/12/2019

Alors que les élections se dérouleront à la mi-décembre au Royaume-Uni, le Parti travailliste doit faire face à des accusations d’antisémitisme. « Un poison s’y est enraciné », dénonce le grand rabbin de Grande-Bretagne et du Commonwealth.

C’est la récente tribune signée par le représentant de la communauté juive au Royaume-Uni, Ephraim Mirvis, qui a ravivé la polémique. « Un nouveau poison – approuvé par le haut – s’est enraciné dans le Parti travailliste« , dénonce le grand rabbin, qui somme le leader travailliste Jeremy Corbyn de s’excuser des accusations d’antisémitisme qui planent sur son parti […].

La Grande-Bretagne élira les membres de son nouveau Parlement le 12 décembre…

RTS

Podcast (à partir de 1’50’ ‘ )

 

 

Suisse : traces ADN au service de la police, gare au profilage racial
Paris : 5.000 policiers et gendarmes seront déployés pour sécuriser la manifestation du 5 décembre

Commentaires

X
Accueil
Menu