Plein ecran

Attaque de Londres : «Je ne suis pas un terroriste» déclarait le terroriste en 2008 à la BBC (MàJ vidéo)

30/11

«Je ne suis pas un terroriste!» déclarait Usman Khan, l’assaillant du pont de Londres, apparaissant dans une vidéo de la BBC en 2008

« Je suis né et j’ai grandi en Angleterre, à Stoke-on-Trent, à Cobridge. Tout le monde là-bas me connaît, et ils le sauront, si vous leur demandez, que ces étiquettes qu’ils nous collent, terroristes, tout ça, ils sauront, je suis pas… je suis pas un terroriste. »

 

S’exprimant sur la BBC en 2008, l’homme qui est passé à l’acte vendredi sur le Pont de Londres avait nié être un terroriste. Il s’exprimait après que son domicile avait été perquisitionné par la police anti-terroriste en 2008. Il avait plus tard admis faire partie d’un complot terroriste.

En 2012, il avait été condamné à une détention à durée indéterminée pour raison de « sûreté publique », avec une période minimale de huit ans d’emprisonnement. Mais en 2013, la Cour d’appel avait écrasé ce verdict, le remplaçant par une peine fixe de 16 ans, dont Usman Khan devait purger la moitié en prison.

Il avait été libéré en décembre 2018…

BBC


 L’une des deux victimes de l’attaque identifiée comme étant Jack Merritt, animateur de l’atelier « Apprendre Ensemble »

L’une des personnes poignardées à mort vendredi a été identifiée comme étant Jack Merritt, diplômé de l’Université de Cambridge […].

L’identité de la femme qui a également été tuée dans l’attaque, qualifiée par les enquêteurs d’incident terroriste,  n’a pas encore été dévoilée. Trois personnes ont aussi été blessées au cours de l’attaque.

Jack Merritt était animateur à « Apprendre Ensemble », le programme de réinsertion de détenus qui se tenait dans le centre de conférence Fishmonger’s hall au nord du Pont de Londres. Usman Khan faisait partie des douzaines de personnes, étudiants ou condamnés, qui y assistaient.

BBC


 L’assaillant du Pont de Londres, Usman Khan, avait assisté à un atelier sur la narration et l’écriture créative quelques instants avant de passer à l’attaque. Le Fishmonger’s Hall abritait en effet une conférence sur la réhabilitation des détenus, organisée par l’Institut de Criminologie de l’université de Cambridge.

L’ancien détenu Usman Khan, résidant dans le Staffordshire, avait été convié au cinquième anniversaire [de l’initiative] « Apprendre Ensemble » qui se tenait au nord du Pont de Londres, et à laquelle participaient aussi d’autres anciens détenus ainsi que du personnel pénitentiaire.

Khan avait déjà participé à ces sessions de réhabilitation de détenus « Apprendre ensemble » […] mais il n’avait montré aucun signe inquiétant, d’après une source familière de ce programme.

[…] Le programme incluait un atelier de narration et d’écriture créative, et un débat devait avoir lieu sur « le pouvoir de l’éducation dans la justice sociale ». D’après l’ordre du jour, Khan a commencé son attaque terroriste durant cette session […] d’écriture créative. L’assaillant de 28 ans avait semble-t-il été convié à y partager son expérience de la prison…

Mail Online


L’homme qui a tué deux personnes vendredi lors d’une attaque « terroriste » au couteau à London Bridge, avant d’être abattu par la police, était Usman Khan, 28 ans, un ex-prisonnier condamné pour terrorisme, a annoncé samedi le chef de l’antiterrorisme britannique, Neil Basu.

« Cet individu était connu des autorités, ayant été condamné en 2012 pour des infractions terroristes. Il a été remis en liberté conditionnelle en décembre 2018« , a indiqué le responsable policier dans un communiqué, précisant qu’une perquisition était en cours dans un lieu du comté de Staffordshire, dans le centre de l’Angleterre, où il résidait.

D’après l’agence de presse PA, il avait été condamné à 16 ans de prison pour son appartenance à un groupe qui avait voulu commettre un attentat à la bombe à la Bourse de Londres, le London Stock Exchange, et établir un camp d’entraînement terroriste au Pakistan […].

Cette attaque, qualifiée de « terroriste » et survenue à l’endroit même où un attentat s’était déjà déroulé en 2017, à moins de deux semaines d’élections législatives anticipées au Royaume-Uni, a coûté la vie à un homme et une femme. Trois personnes, un homme et deux femmes, ont été blessées. L’une se trouvait vendredi soir dans un état « critique mais stable », une autre dans « un état stable » et une troisième a subi des « blessures moins graves » […].

Selon la police, l’homme a participé vendredi à une conférence organisée dans le Fishmonger’s Hall, un bâtiment à l’extrémité nord du London Bridge à l’intérieur duquel l’attaque a commencé. Il a ensuite poursuivi sur London Bridge, avant d’être arrêté par des membres du public puis abattu par la police, cinq minutes après qu’elle fut appelée à 13H58 (locales et GMT).

Le journal The Times a précisé que l’homme portait un bracelet électronique lorsqu’il a pris part à cette conférence sur la réhabilitation de prisonniers organisée par l’université de Cambridge.

[…] En juin 2017, une camionnette avait foncé sur la foule sur le London Bridge, avant que ses trois occupants ne poignardent des passants dans le Borough Market. Bilan: huit morts et une cinquantaine de blessés…

AFP

Besançon : un homme "radicalisé", en récidive légale, incarcéré pour non-respect de son contrôle judiciaire
Attaque du London Bridge : un cuisinier polonais a utilisé une dent de narval pour neutraliser le terroriste Usman Khan

Commentaires

X
Accueil
Menu